Connexion en tant que membre

Le Couple Ma vie en expatriation Singapour

Les amours à Singapour (2) – La French Lover brand


Les amours à Singapour (2) – La french lover brand

Quitter son pays et sa zone de confort pour aller vivre ailleurs, quand on est célibataire, c’est le must. On envisage avec optimisme de belles rencontres loin des habitudes. Un séduisant brun baraqué à présenter à sa famille, une belle créature envoutante à exhiber devant ses potes parisiens... Mais c’est sans compter « la French Lover brand » en Asie.

Donc, dans la foule des célibataires francophones de Singapour, il y a ceux qui pianotent sur leurs écrans de téléphone. Ca chauffe sur TINDER, BUMBLE et autres applications de rencontres géo-localisées.

D’autres (ou les mêmes) observent leurs collègues, clients, colocataires, partenaires de sport en salle ou de soirées en rooftops.

Evidemment, je ne vais pas vous parler de belles histoires d’amour entre expats ou individus de pays différents. Ce serait trop simple. Ceux-là ont toute mon affection et admiration. Ils sont nombreux !

 

Retour d’expériences de ceux qui ont vécu ou vivent ce moment où on se dit : y’a pas à tortiller, j’aimerais bien rencontrer quelqu’un !

 

Les femmes single :

Les amours à Singapour (2) – La french lover brand

Adriana : C’est la cata !!!!!

Sommes plutôt multi-diplômées, vives et sexy à la française. On ne lésine pas sur les petites robes parisiennes et le maquillage de star. Même si c’est pour se geler dans les bureaux à température polaire. J’ai même acheté des bougies parfumées pour l’ambiance dans mon petit appart, si je décroche une « date ».

 

Eva : en France, j’étais très sollicitée.

Mais ici, les hommes locaux n’osent pas nous regarder. J’imagine qu’ils pensent qu’on est trop sûres de nous, trop intellos...Bref, trop tout. En général, nous sommes aussi plus grandes qu’eux. Et nous on aime quand même les machos avec des poils.

Irène: les expats non plus ne nous regardent pas.

Nous sommes en concurrence avec les femmes locales, exotiques et différentes, donc plus attirantes. En gros, je ne suis pas épatée par un sac à main de marque en cadeau ou la sortie à Bali. Je peux me les offrir toute seule. Je veux qu’on se chamaille sur la politique, les courbes économiques et qu’on échange sur nos dernières lectures (je blague, hein !).

 

Christelle : je suis plutôt libérée sexuellement mais aussi très exigeante.

Je vis ici depuis 8 ans et je souhaite rentrer en Europe. Pas croisé de prince charmant et je ne suis pas sa cible ici. Moi, je veux construire et avoir une famille. Triste constat car je suis plutôt contente de ma belle carrière à l’expatriation, mais bien seule. Ma mère n’arrête pas de me rappeler que l’horloge tourne.

 

Joséphine : de Mr Bean à David Beckam

Pour résumer, les expats arrivent ici en Mr Bean, et ils se transforment moralement en David Beckham, mais pas grâce à nous !!!!!

Guillemette : dans mon île, on me regarde. Ici, c'est zéro

Je viens de la Réunion. J’ai des courbes et dans mon île, on me regarde. Ici, c’est zéro. Je ne suis pas dans les canons de beauté locale.

Emmanuelle : les filles françaises ont énormément de mal à trouver chaussures à leurs pieds.

Avec des locaux, il y a trop de différences culturelles, un manque de confiance et d’attraction. Ces derniers, en Chine, par exemple, sont tout bonnement trop intimidés par la fille blanche. Les hommes expatriés européens préfèrent les locales, plus faciles d’accès et plus exotiques.

 

Aimée : sur Tinder, c’est déprimant.

Hommes mariés. On passe!!! Célibataires locaux : la plupart mettent une photo de leur dernier déjeuner ou de leur Porsche en profil. Nous, on veut du romantisme !!!! Les expats : comment dire ? grossiers, maladroits, pas très inventifs dans leurs approches... pour rester soft. Message sur les profils : recherche du sexe et pas de drame ! Ca fait rêver !!!! Certains me balancent direct leur photo en petite tenue si j’ai le malheur de donner mon numéro de téléphone. Nous sommes très loin de la drague romantique.

 
Les hommes single :

Les amours à Singapour (2) – La french lover brand

Sébastien : on peut être laid, bête, petit et pas dégourdi

Bon, les amis, on ne va pas se mentir. Ici, on est clairement une cible de choix pour ces dames. Entre les locales et les expats, on ne manque pas de candidates. On peut être laid, bête, très petit et pas dégourdi, ça le fait aussi ! Si t’es beau gosse, c’est que du bonheur. Pas besoin de travailler la stratégie de séduction. Une nuit dans une boite à Shanghai rattrape des années de frustration en boite à Orléans.

 

Bruno : l'émerveillement à tous les coups

Tu ouvres la bouche et baragouine en anglais, c’est l’émerveillement à tous les coups !!! L’accent français est à lui seul un formidable aspirateur de nanas.

 

Adrien : le french lover a une réputation.

Nous sommes bons amants, formidables séducteurs et plein d’humour. On doit juste offrir un sourire franchouillard, même si perso, je suis loin d’avoir un look typiquement français.

 

Lionel : pourquoi se compliquer la vie ?

Les françaises de Singapour qui vivent seules sont toutes brillantes et intéressantes. Mais difficiles. Faut ramer pour les épater. Pourquoi se compliquer la vie quand nous sommes tellement sollicités ?

 

Rémi : le fantasme asiatique est puissant

Inconsciemment, je pense qu’on ne choisit pas une destination par hasard. Le fantasme asiatique est puissant et joue certainement dans l’esprit d’un homme qui arrive ici. L’homme blanc en Asie est déjà entouré de bien plus de partenaires attirantes potentielles que chez lui. Tout nouveau, tout beau !

 

Victor : Le romantisme au lit

Mes amies parlent de la générosité des blancs. Il donne et cherche à donner un orgasme à sa partenaire. Le coït est un plaisir partagé. Moi, j’ai appris dans les films, les livres, à la télé, et avec les amis. Une notion qui s’est imposée à moi dès le plus jeune âge. Si tu souhaites garder une femme heureuse, il faut (mais pas que !) la rendre sexuellement épanouie. Les hommes asiatiques, même à Singapour, ne sont pas forcément dans la même recherche.

Romain : sur Tinder, c’est la fête.

On mentionne qu’on est français et on a 70 % de matches. On rajoute le drapeau français ou une tour Eiffel sur la photo de profil et c’est le strike !!!!!

 

Simon : l'homme blanc apparaît comme un "concept de beauté"

La source de notre succès ?

 

La taille

Je fais 1,72m. En France, pour moi, 30% des filles sont déjà inabordables. 60% en boîte quand elles portent des talons. Ce n'est pas nouveau que les femmes préfèrent un homme plus grand. De manière générale les blancs sont plus grands que les asiatiques et ces dernières adorent.

 

La couleur

Dans toute l'Asie, la couleur blanche est un critère important chez les femmes. Chez les hommes, un peu moins. Demandez à une chinoise /vietnamienne /japonaise d'indiquer son type d’asiatique préféré. Et ça sera à 80% les.... Sud-coréens! Qui sont les plus blancs (il est vrai) et représentés par les chanteurs de pop à la peau bien blanche et aux yeux bien grands (cf. eye widening en Corée).

Quand tu es blanc, c’est un problème en moins !!!!

Et les défauts physiques se voient moins. Aux yeux des asiatiques, les blancs se ressemblent tous. Aux yeux des blancs, les asiatiques se ressemblent tous. C'est une phrase comique que j'échange souvent avec mes collègues ici à Singapour. Elle peut choquer mais elle est juste beaucoup trop vraie. L'homme blanc apparaît comme un "concept de beauté" (nez haut, grands yeux clairs, cheveux souples, peau blanche, poilu) et non comme un individu avec des signes distinctifs de laideur et de beauté, tel qu'il serait décrit en France.

 

L’exotisme

La différence est exotique dans tous les cas. L'attrait pour ce qui change joue clairement en faveur des hommes blancs.

 

Notre relation à l'amour

Notre romantisme, ça les fait rêver. Car notre culture européenne est plus basée sur la passion et le plaisir que sur la famille et le devoir (en général, et jusqu'à un certain âge).

 

Yvan : après des années de vie en Asie et pas mal de rencontres, je suis revenu aux fondamentaux.

Le plaisir de séduire pour ce que je suis et non pour mon statut, sans notion de pouvoir ou de possession. J’aime ce jeu de séduction si piquant avec une Européenne, débattre sur des concepts ou des opinions autour d’un verre de vin. Qu’une femme me choisisse pour ma manière de lui parler et de la conquérir, ça me plait beaucoup. Sexuellement plus évoluée, elle m’apporte un plaisir partagé épanouissant.

Dites bien à vos lecteurs qu’il y a ici aussi des hommes qui admirent les femmes fortes et émancipées, les jeux de l’amour et du hasard.

Bien conscients que nos femmes européennes sont les héritières du Siècle des Lumières, d’une sophistication incomparable. Alors qu’en Asie, c’est la consommation et le paraître qui prévalent.

Qu’elles ne s’inquiètent pas. D’autres hommes, dans d’autres pays, n’attendent qu’elles !

P.S : Pour info, les pays suivants (entre autres) manquent cruellement de femmes. Un vrai casse tête pour les gouvernements. L’expatriation en Islande, Finlande, Norvège, Suède, Italie, Suisse, Inde, Angleterre, au Canada et à Chypres me semble un bon plan !

Les amours à Singapour (2) – La french lover brand

 

Nathalie Cagnat.

Avril 2018 

Nath.joburg@gmail.com

 

Femmexpat vous recommande de lire aussi :

Les amours à Singapour (1) – Entre deux familles

La Française, idéal féminin à l’étranger

Vivre à Singapour (1ère partie)

Vivre à Singapour (2ème partie) 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !