Connexion en tant que membre

Europe La Maternité Ma destination Russie

Ma grossesse à Tyumen, en Sibérie


bébé-tyumenEn Russie, c’est un début de grossesse que j’ai expérimenté (2010), plus précisément en Sibérie, à Tyumen.

La situation est un peu spéciale dans la mesure où il ne s’agissait pas de Moscou, où il existe des centres médicaux internationaux et où on parle anglais, mais de Tyumen, en Sibérie. Dans cette ville il y a tout au plus une dizaine de famille d’expatriés et personne ne parle anglais ; du coup le problème essentiel est celui de la langue ! On va chez le medecin ou à l’hopital accompagnée d’une interprète amateure, qui traduit très peu de la conversation et cela est très frustrant…

Le suivi de la grossesse était très médicalisé : une échographie dès l’annonce de la grossesse, et une multitude de contrôles et prises de sang.

Dans ce pays il m’a semblé que le corps médical était très directif et n’expliquait rien à la « patiente » que j’étais. Même sans problème de langue, c’est le médecin qui fait ce qu’il estime être juste, sans inclure le patient dans sa démarche : très directif, pas d’écoute du tout et pas de discussion possible. J’avais déjà eu ce ressenti à travers toute visite chez le médecin pour mes 2 enfants pendant le séjour, et cela s’est confirmé avec le traitement de cette grossesse.

J’ai aussi été impressionnée par l’état de délabrement des bâtiments de l’hôpital de Tyumen et la sensation que rien ne semblait avoir évolué depuis les années 50…. Pendant mon passage à l’hôpital pour des prises de sang, j’ai traversé des couloirs où les patientes venaient se servir de l’eau avec une louche en fer blanc, dans une grande bassine d’eau posée dans le couloir. Pas très engageant !

Je n’ai pas accouché à Tyumen car nous avons déménagé autour de mon 4è mois de grossesse, mais je crois que je n’aurais pas voulu vivre cette expérience.

D’autre part pour la suite des évènements, je n’imagine pas comment sortir de chez soi avec un nourrisson par moins 25 degrés (ou 40 degrés en été !)…

Encore une fois, la situation est probablement très différente à Moscou.

Julie

FemmExpat vous conseille de lire :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin

Moskva (Moscou) Accueil (Fiafe)

Cécile Rogue et son école d'art de vivre à la française, à Moscou

Expat à Omsk, Sibérie

Expat à Samara, en Russie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en virtuel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !