Connexion en tant que membre

Le Couple Ma vie en expatriation Vie familiale & sociale

Un conjoint très absent


homme d'affaire« Mon mari est accaparé par son boulot. Il ne rentre jamais avant 21h. » 
« Le week-end, il est tellement crevé qu’il passe son temps à dormir et n’a plus envie de rien... » 
« Je me sens souvent bien seule à m’occuper des enfants. Parfois ça devient trop lourd et j’ai l’impression que je vais craquer... »

Qui n’a pas un jour ou l’autre évoqué ou entendu ce type de remarque à propos du conjoint trop accaparé par son travail ? C’est en effet une problématique qui revient souvent, en particulier quand les enfants sont petits ou adolescents.

Cette absence n’est (évidemment) pas l’apanage des maris expatriés. L’évolution actuelle des conditions de travail aboutit pour beaucoup de cadres, managers ou chefs d’entreprise, à un rythme de travail intensifié, des horaires à rallonge, des déplacements de plus en plus fréquents.

Mais cette absence peut être ressentie de façon encore plus aigüe en période d’expatriation car elle semble exacerber les difficultés de la vie quotidienne, surtout quand on ne maîtrise pas encore bien la langue du pays ou les arcanes de l’administration locale...

Du coup, des sentiments d’isolement, de stress, de ressentiment peuvent apparaître chez certaines femmes. La vie de couple s’en ressent. Pour peu que le dialogue entre conjoints s’étiole peu à peu parce que lui est « trop fatigué » et qu’elle ne veut pas « l’embêter avec ses problèmes », le climat finit par se détériorer.

 

Alors, comment faire face à cette situation ?

Pour élargir la réflexion, il est intéressant d’aller explorer du côté des différents domaines de vie. Très souvent, on pense en termes binaires, on voudrait un équilibre « vie professionnelle, vie privée ». En réalité, l’équilibre est à rechercher au sein d’un système plus complexe.

A côté de la vie « professionnelle », on peut distinguer par exemple la vie :

  • « personnelle » : qu’est-ce que j’ai envie de faire, de découvrir, d’approfondir pour moi,
  • « de couple » : qu’est-ce qu’on a envie d’explorer, de construire ensemble,
  • « familiale » : qu’est-ce qu’on veut vivre en famille, voire de façon spécifique avec chacun de ses enfants ou encore au sein de la famille élargie ?
  • et « sociale » : quels sont les liens que j’établis et que j’entretiens avec les personnes autour de moi ?.

Une des clefs pour s’épanouir vraiment est peut-être à explorer dans la façon dont vous répartissez votre engagement entre ces différents domaines.

Prenez le temps de réfléchir à la part que représente chacun de ces domaines dans votre vie actuellement. Profitez-en pour faire appel à votre créativité en faisant un dessin, en utilisant des couleurs pour chaque domaine ou tout symbole graphique qui vous plaira.

Puis ensuite, posez-vous la question : suis-je satisfaite avec cette répartition ? Si non, comment apporter du changement, ne serait-ce que de quelques % ou traits de couleur, pour parvenir à un meilleur équilibre ?

Demandez aussi à l’occasion à votre mari si absent d’y réfléchir (vous pouvez d’ailleurs vous y mettre côte à côte, cela peut faire l’objet d’un moment intéressant, à deux). Comment vit-il, lui, cette répartition de ses domaines de vie ? Les femmes ont souvent tendance à s’effacer devant la "priorité au boulot de mon mari". Mais lui aussi a besoin de trouver son propre équilibre. Pourquoi ne pas faire aussi un « brainstorming familial » : vos enfants seront ravis de vous donner leur point de vue et leurs idées.

Une fois mené ce travail de réflexion, vous pourrez solliciter votre imagination et  votre volonté pour apporter les petits changements qui, du coup, feront évoluer tout le système.

 

Vous voulez quelques idées ?

Voici par exemple ce que j’ai eu moi-même l’occasion de mettre en pratique :

  • Un peu fatiguée de gérer les enfants seule toute la semaine ? Faites appel à une baby-sitter pour vous offrir régulièrement LA soirée de détente qui vous ressourcera ;
  • Votre mari rentre crevé le vendredi soir ? A son tour de trouver l’activité qui le détendra durant le week-end et, en complément, le moment où il sera pleinement en relation avec vous et avec les enfants ;
  • Votre vie de couple bat de l’aile ? Concoctez-vous une vraie soirée, voire un vrai week-end en amoureux dans les prochains mois ;
  • Marre de n’être "que" maman ? Réfléchissez à ce que vous aimeriez faire pour VOUS et trouvez le moyen de le faire !

 

Un dernier conseil :

c’est au début qu’il est souvent difficile de changer des modes de fonctionnement. Mieux vous aurez planifié et organisé ces micro-changements, plus vous serez efficace dans leur mise en œuvre.

 

 

Femmexpat vous conseille de lire :

ETRE FEMME DE MILITAIRE

Infidélité : coup de canif au cœur et au contrat

Quand expatriation rime avec séparation ... temporaire

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !