Connexion en tant que membre

Le Couple Ma vie en expatriation Préparer son couple Se faire accompagner

L’expat : un cycle vécu en décalé par elle et lui !


L-expat-un-cycle-vecu-en-decale-par-elle-et-lui-UNE femmexpatSi vous partez à deux, il ne vous suffit pas de connaître la courbe de l’expatriation. Tout le piment de l’aventure vient du fait que vous allez vivre ces étapes en décalé et de façon différente, voire carrément inversées.

Imaginons un couple. Au hasard, on dirait que c’est Monsieur l’expat, et Madame qui le suit... Nous savons bien que ce pourrait être l’inverse, mais imaginons que c’est ainsi pour Patrice et Laetitia, récemment arrivés en Thaïlande.

 

Décalage d’énergie

C’est là sans doute l’écart le plus important. Celui sur lequel achoppe tous les couples expatriés et que peu d’entre eux parviennent réellement à identifier. Or, il est indispensable pour permettre à l'expat qui va se lancer dans le rythme effréné d’une prise de poste à l’étranger, de comprendre ce que vit le conjoint.

 

Patrice est stimulé et entouré

Occupant un poste important dans un environnement complexe, Patrice est stimulé et entouré pendant toute sa journée professionnelle.

Lorsqu’il rentre tard le soir, il est assailli par Laetitia et ses enfants qui ne le voient pas assez à leur goût. Il lui faut encore régler des questions administratives pour leur installation.

Alors, il s'arc-boute. Il faut être fort. Les premiers mois, pour lui, passent à la vitesse de l’éclair.

 

 

Laetitia s’initie à l’oisiveté

Pour la première fois de sa vie, elle se confronte au vide. Elle a lâché son travail. Les enfants sont à l’école. Une jeune femme charmante fait le ménage à la maison. Quelle expérience singulière au XXIe siècle que de ne pas avoir de sollicitations !

Quelques mois plus tôt, elle se serait dit : « Formidable, j’en profite pour faire une masse de choses ! » Elle qui avait rêvé d’avoir un jour du temps pour ralentir, lire, réfléchir, s’ennuyer même, n’avait pas anticipé que temps libre et choc culturel conjugués produisent des effets pervers de fatigue intense et d’aboulie (perte de la volonté).

Alors, inévitablement, lorsque Patrice, en mode « c’est intense – je dois faire face », retrouve Laetitia en mode « tout est vide, pourvu qu’il me rende la pêche », la rencontre est flottante.

 

 

 

Décalage d’ego

Si la vie de Patrice au bureau est rude, elle est aussi bonne pour son ego

Un chauffeur, un titre ronflant, des saluts obséquieux de ses équipes et des regards langoureux de ses secrétaires. Dans la communauté expatriée, il arrive précédé par son statut de « Monsieur projet majeur pour sa boîte ». Cela vous pose un homme. Parfois à la maison, on le surnomme « Monsieur Super Héros ».

 

Pendant ce temps, Laetitia est devenue mère au foyer, « femme de », un rôle qu’elle n’avait jamais occupé, et jongle pour redéfinir son identité

Elle culpabilise souvent de ne plus travailler et d’avoir perdu son statut de « femme qui s’assume ». Une question la mine : « En quoi suis-je bonne ici ? » Quand on ne parle pas la langue locale, qu’on se perd trois fois sur quatre quand on sort. Qu’on se sent oppressé par la chaleur, qu’on n’arrive pas à faire un dîner correct avec les ingrédients locaux en l’absence de la maid et que la pile des problèmes à résoudre ne diminue pas… La réponse à cette méchante question risque d’être désagréable.

Quand Patrice rentre, épuisé, mais auréolé de sa gloire professionnelle, pour retrouver une femme dépitée et un rien déprimante... Cela lui fait l’effet d’une douche froide. Laetitia le perçoit et cela ne lui fait pas trop de bien. Si elle laisse percer son amertume, peut-être s’étonnera-t-il, inconsciemment, qu’au bureau tout le monde le trouve si fantastique et que sa femme soit la seule à ne pas être au courant.

 

 

Décalage de besoins

Même si elle s’en défend, Laetitia passe ses journées à attendre son mari. Elle manque d’énergie pour entreprendre. De toutes façons, bien des questions administratives doivent être traitées par l’expatrié « himself ». Elle ne s’autorise pas d’activités coûteuses alors qu’elle ne travaille pas. En outre, les enfants, un rien déstabilisés, sont difficiles. Plus que tout, elle souffre de solitude. Et elle a besoin d’une oreille pour l’aider à relativiser, pour la faire rire, pour l’écouter, tout simplement.

 

Nous avons donc ici une femme en attente

Lorsque, vers 21 heures, la clé tourne enfin dans la porte, elle se retient avec dignité de se jeter au cou de Patrice en criant : « Enfin ! ». Mais elle ne tient pas plus de cinq minutes avant de lui faire la liste de tous les malheurs de sa journée. Alors que Patrice, de son côté, n’aspire qu’à un bon canapé pour s’y affaler avec une bière et une femme détendue.

 

Nous avons en face un homme encore dans un esprit bureau

« Ne me parlez pas de problèmes, je ne veux que des solutions, ou sinon, inutile de me déranger. » Prenant sur lui, Patrice cherche des solutions alors que Laetitia ne demande qu’une écoute empathique comme sa meilleure amie saurait si bien le faire, pour l’aider à vider son sac. Patrice essaie désespérément de résoudre l’avalanche de plaintes de sa femme et elle lui en veut de ne pas y arriver.

Le week-end, Laetitia, ragaillardie par la présence de son mari, a retrouvé de l’énergie pour caler toutes les activités qu’elle rêve de faire en famille. Excursions, visites, dîners avec de futurs amis. La voilà enfin active et pimpante, prête à partir profiter du pays et à sortir de son quartier.

Dommage, Patrice, lui, ne rêve que de repos après ses trois déplacements de la semaine. Au fond de lui, il aimerait aussi sortir son ordinateur pour préparer la réunion de lundi qui s’annonce explosive. Mais il n’osera pas. Sinon, le week-end serait atomique.

 

 

Notre conseil d'expert

Autrefois, les femmes arrivaient déjà habituées à cette vie de femme au foyer et il leur semblait normal de s'effacer pour leur mari. Aujourdhui, le choc culturel se double de cette découverte d'un nouveau mode de vie. Il est normal que que cette transition soit surprenante et angoissante.

On peut bien sûr en faire une expérience passionnante, une occasion de réinventer sa vie et du coup de reposer son couple sur des bases plus profondes. Mais, c'est une expérience qui secoue et sur laquelle il est important de bien se renseigner, voire de se faire accompagner.

 

 

Alix Carnot

Portrait Alix Carnot

 

Alix Carnot est Directrice Associée chez Expat Communication - Auteur de Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples aventuriés.

 

 

 

Pour faciliter votre vie en expatriation, Expat Communication, éditeur de FemmExpat.com et Expat Value, le site de la carrière à l'international, met à votre disposition une équipe de coachs spécialisés dans l’expatriation pour travailler avec vous par skype, ou en direct dans certaines villes.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous : expatvalue@expatcommunication.com  - Tel. +33 (0)1 42 36 91 91

 

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Une BD pour tout comprendre à la vie des couples en expat

Les 5 phrases qui tuent dans un couple expat

Du lien entre les expats, les mollusques et les gastéropodes…

Couple Expatriation – Coaching aide à la décision

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en virtuel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !