Connexion en tant que membre

Etats-Unis Gastronomie Les billets d'humeur Ma destination Ma vie en expatriation

Une année de cuisine aux USA : le bilan !


Une année de cuisine aux USA : le bilan !Cela fait un an que je suis arrivée aux Etats-Unis, ce qui me paraît être le bon moment pour faire le bilan de mon année en cuisine !

Des craintes en arrivant

Quand je suis arrivée aux USA, j’ai eu 2 craintes en ce qui concerne la cuisine :

  • Vais-je rapidement retrouver mes repères en cuisine
  • Vais-je pouvoir continuer à cuisiner sainement ? ( ce qui inclus la crainte : Combien de kilos vais-je prendre ?!!!!!)

J’avais assez peur de tous ces pesticides, hormones, antibiotiques, etc… qu’ils peuvent mettre dans la nourriture, mais aussi du sel, des sucres cachés… Bref, vous l’aurez compris, j’étais assez angoissée par l’idée de cuisiner sans pourrir la santé de ma famille !

Première surprise : les prix...

Bien sûr j’avais aussi l’envie et la curiosité, en bonne blogueuse culinaire que je suis, de découvrir et de cuisiner les produits locaux. Mais je me suis rapidement rendue compte d’une chose : bien manger veut un peu dire y laisser son porte-monnaie !

Bien souvent cela coûte moins cher de s’acheter un plat préparé, que ce soit surgelé ou «  traiteur », que de s’acheter les produits bruts et de les cuisiner. Le problème c’est que l’on ne sait pas ce qu’il y a dans ces plats préparés. Et je ne parle même pas des fast-food ou l’on s’achète un repas entre 2 et 4 dollars !!! Au niveau nutritionnel et produits cachés, c’est du lourd...

Des premiers temps très déstabilisants !

Le supermarché et les courses étaient une vraie galère. Deux heures pour un chariot à peine rempli. Et ce forcément tous les 2 jours. Parce qu’au bout de 2 heures tu laisses tomber, surtout quand tu vois le prix à la caisse !!! 2 heures parce que je lisais toutes les étiquettes, pour savoir s’il y avait des hormones, des antibiotiques, des produits artificiels, du sel, du sucre…

Pour vous faire rigoler, au début je ne comprenais pas. Je me disais que  le prix des fruits et légumes n’était pas si excessif. Alors qu’à chaque fois ma note était finalement plutôt salée... Bien sûr je n’avais pas remarqué que le prix n’était pas au kilo mais à la livre…. Voire à l’unité !!!!!

Je ne parle pas non plus du rayon boucherie, où je suis perdue de chez perdue. Avant d’acheter une viande il faut que j’aille sur internet pour trouver le nom du morceau équivalent. Autant vous dire que je fonctionne plus au poulet qu’à la viande rouge. Quant au rayon poissonnerie… Mais j’essaye quand même !

Continuer à acheter des produits bruts, mais organiques

J’ai toujours acheté mes produits bruts, et assez peu de produits préparés, en cela rien de nouveau. En revanche maintenant, pour tout ce qui est viande, fruits, légumes et lait, j’achète organique le plus possible.

J’ai maintenant des marques, des produits, des magasins de référence, ce qui fait que tout est plus facile.

Utiliser de nouveaux produits

J’utilise bien sûr des produits nouveaux. Par exemple je suis une fan absolue des mélanges d’épices, comme le Old Bay seasoning, très utilisé ici, surtout avec les fruits de mer, ou les mélanges cajun. J’ai aussi repris des recettes à mon compte. Puisque découvrir et s’adapter à un pays, c’est aussi et surtout cuisiner local.

Je suis la reine des pickles, que j’adore. Le cobbler est devenu mon dessert fétiche. Je fais souvent du corn bread. J'achète du ribeye steak parce que c’est juste divinement bon et tendre (et aussi parce que dans le rayon boucherie c’est l’une des rares pièces que je maîtrise !!!! Celui là je sais que c’est top pour une grillade !). Et je suis devenue une pro du Crab cake !!

S'abonner à un panier de légumes

Je me suis aussi abonnée cet été à un CSA, c’est à dire un panier de légumes. Le bilan est très positif : des légumes frais, organiques, toutes les semaines, et surtout ce que j’adore, des légumes locaux !

Il a fallu s’adapter et cuisiner des produits qui m’étaient complètement inconnus. Des variétés de pois, comme les snow peas ou autres, les okras, les squash

Et même pour une cuisinière un peu avertie, cela peut devenir compliqué ! Heureusement ils sont très gentils dans mon CSA, donc j’ai toujours un petit conseil culinaire de leur part.

Cela m’a tellement plu que j’ai remis ça pour l’automne, fruits et légumes !

Pour garder un peu de France

Bien sûr, il y a des produits sur lesquels je ne déroge pas. J’utilise de l’huile d’olive pour tout ce qui est cuisson et salade.

En bonne bretonne je n’achète rien d’autre que du beurre salé. De Bretagne si possible, d’Irlande à la rigueur... Mais ça, c’est une question d’honneur !!!

Pour le pain, je me suis un peu résignée… Je le fais moi-même quand je veux du vrai bon pain à la française. Mais j’avoue en trouver du bon dans certains rayons boulangerie des supermarchés.

Pour le fromage, après avoir eu un moment de grand désespoir, en me disant que pendant les prochaines années je ne mangerai que du cheddar, j’ai découvert en fait de très bons fromages américains, qui valent le détour !

Découverte de nouveaux matériels de cuisson

Et puis il y a un dernier point qui m’a surprise dans mon bilan de l’année, ce n’est pas sur les produits mais sur le matériel ! J’ai découvert 2 outils qui ont changé ma vie.

Le slowcooker en premier. Une révélation ! C’est facile, c’est pratique, on met tout dedans et on laisse cuire des heures… Le résultat est toujours excellent !Je m’en sers très souvent, (même en été) pour les viandes, les soupes, légumes, et même les desserts !

Et puis j’ai découvert les plats en cast iron, en fonte. La plaque à Pancakes, le grill, la poêle, les moules… Je suis en train de tout racheter !

Un bilan en succes story !

Donc le bilan de cette année de cuisine aux Etats-Unis, c’est que effectivement mes habitudes alimentaires ont changé. Parce que quand on veut cuisiner frais et de bonne qualité, on cuisine local, et donc on s’adapte aux produits locaux. J’ai appris à faire avec ce que j’avais : nouveaux produits = nouvelles façons de cuisiner….

J’ai réussi à cuisiner sainement, et à faire en sorte que la famille ne prenne pas les kilos superflus redoutés !

J’adore la southern cuisine que l’on trouve ici. Les fruits de mer sont excellents, et franchement j’apprends ou je découvre tous les jours quelque chose de nouveau.

Bref, cette première année en cuisine est un vrai succès !

Par Marie

Marie, un an de cuisine aux USAMarie a 39 ans, un mari et 4 enfants. Cette Bretonne passionnée de cuisine et de photo aime passer du temps avec ses amis et sa famille, sentir la mer pas loin et courir. Depuis un an elle est partie vivre aux États-Unis avec sa famille, en Virginie.

Comme elle tient un blog culinaire depuis 4 ans (Marie cuisine pour 6), elle a entreprit de bloguer aussi son expatriation, parce qu’elle trouve cette expérience trop riche et intense pour ne pas la partager. Alors régalez-vous sur son blog Bretonne et Expat !

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Mes enfants vont à l'école américaine

Manger sain aux États-Unis ?


Commentaire

Poster un commentaire

  • Merci pour cet article, ça fait du bien de savoir qu’on est pas seul dans cette galère… Pour moi aussi, les premières semaines ( voire mois…) ont été dures mais après avoir passé difficilement ce premier cap, je suis vraiment satisfaite de tout ce qu’on peut trouver ici.
    De plus, depuis que je suis aux USA, j’évite encore plus d’acheter des produits transformés ce qui au final n’est pas plus mal car ça oblige à cuisiner autres choses et à apprendre pleins de nouvelles recettes ! Bref, c’est vraiment une belle aventure culinaire… 😉

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !