Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur

Les 6 trucs à ne pas dire à un expat, ça l’énervera à coup sûr !



oooopsLui dire qu’il est en vacances tout le temps.

Vacances : période de temps pendant laquelle une personne cesse son activité habituelle pour se reposer et parfois partir en voyage.
Non, l’expatrié n’est donc pas en vacances car il ne cesse pas son activité habituelle. Il sera en vacances quand il voyagera dans la région ou reviendra en France pour voir ses amis et sa famille. (Des "vacances" en familles ? enfin, pas tout le temps).

Lui dire qu’il mène la belle vie et qu’il ne fait que s’amuser.

Mener la belle vie : avoir une vie insouciante et heureuse.
S’amuser : Prendre du bon temps, se divertir, se distraire agréablement.
Non, l’expatriation n’est pas un long fleuve tranquille ! Il faut se charger de toutes les démarches administratives, des inscriptions ici et ailleurs. C'est souvent difficile de chercher et trouver un travail pour le conjoint, gérer la scolarité des enfants, se refaire des amis, trouver un sens à sa vie !
Pour bien s’intégrer dans une nouvelle ville, à défaut de pouvoir travailler, il est aussi conseillé d’apprendre la langue locale, d’intégrer une association ou de faire du bénévolat avec des locaux. L’expatrié ne pense donc pas qu’à ses loisirs qui peuvent représenter parfois un investissement important suivant le coût de la vie locale. Accessoirement, quand on est venu en tant que collaborateur expatrié, on est là pour bosser, et l’entreprise a de fortes attentes… et pour peu qu’il ait fallu abandonner un emploi pour partir, et que le contrat soit bien mais pas non plus « king of the petroleum », ce n’est pas toujours facile ! Bon, c’est vrai tout de même, les WE sont souvent plus exotiques, et les fêtes entre copains très festives, on ne va pas se plaindre.

Lui demander si lui ou son conjoint ne s’ennuie pas trop.


S’ennuyer : Éprouver de la lassitude, s’embêter.
Comment pourrait-on s’ennuyer quand on a tout à découvrir ? Au contraire un expatrié se doit d'être curieux et de savoir déjouer le temps pour faire tout ce qu’il aurait envie de faire. En revanche, il est vrai qu’il est parfois possible que l’expatrié ou son conjoint ressente une certaine lassitude face à tout ce qu’il a à faire et ne sachant pas par où commencer. "Installe toi comme si tu devais y vivre toujours, profite comme si tu devais partir demain". C'est la devise !

Lui demander s’il arrive à s’adapter à la nouvelle culture de son pays.


S’adapter : s’habituer, se conformer à.
Oui, il est possible de s’adapter dans un nouveau pays. Repères et habitudes s’installent plus vite qu’on ne le pense et une fois installés ils prouvent que l’expatrié est capable de se recréer un chez soi à peu près n’importe où. Cela demande plus ou moins de temps selon les personnes et les pays. (Et puis il n’y a pas que vin et le croissant dans la vie !)

 

Lui demander les meilleures adresses sur places.


Meilleur : Qui a le plus haut degré de qualité, superlatif de bon, ce qu'il y a de mieux, ce qui est excellent.
Ce qu’il y a de meilleur est assez subjectif. Par conséquent, il n’est pas évident pour un expatrié de répondre à cette question. Dans sa tête sa ressemblerait à ça : « Je lui indique le bar du coin, qui est super connu mais où il y a tous les touristes de la région, ou je lui dévoile l’adresse de ce petit restaurant inconnu au bataillon et tellement divin ? ». Dilemme entre donner les mêmes adresses qui seront dans tous les guides et dévoiler des endroits précieux qu’on veut garder pour soi. Et vous, méritez-vous bien d’entrer dans la confidence ?

Lui demander combien de temps il reste.


Temps : Durée mesurable dans laquelle se situent les êtres et les choses et qui est caractérisée par sa double nature, continuité et succession (d’évènements, de jours, …).
C’est la question qui tue, car assez souvent, il ne le sait pas lui-même. De plus, s’il se sent super bien, là, dans son pays, et qu’il ne veut pas penser au départ, cela risque de l’énerver. Laissez le profiter des derniers instants ! Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure, c'est plus l'heure. Au risque de nous répéter, on vous rappelle la devise : "Installe toi comme si tu devais y vivre toujours, profite comme si tu devais partir demain".

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Interculturel : Les gaffes des expatriés au Brésil et au Mexique

Comment gérer les malentendus interculturels

Le syndrôme de la femme expat

Expatriated exasperated wife... ou presque

Vie d'expat : tout le monde s'en va, moi je reste

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !