Connexion en tant que membre

Avis d'experts Rendez-vous des expats confinés

Coronavirus : pourquoi ne réagissons-nous pas tous de la même façon ?


RDV des expats confines-pourqioi-reagissons-nous-differement-face-a-la-criseDu Japon aux États-Unis, en passant par la France et l’Allemagne, la réaction face à la crise du Coronavirus varie sensiblement. Différences culturelles, politiques ou encore historiques, les explications sont multiples. On fait le point avec notre coach Yuko Deneuville. 

 

Pourquoi la crise est-elle perçue différemment selon les pays ?

Une vision différente de la peur et de la mort

Nous réagissons différemment, en premier lieu, parce que nous n’éprouvons pas la même peur face au virus.

La peur face à un virus et à la mort est un sentiment universel, mais selon la culture ou la religion, elle n’est pas perçue de la même façon. 

Selon un sondage Ifop paru en 2010, près d’un Français sur cinq déclarait avoir peur de la mort. Recul des religions, tabou de la mort ou encore éloignement physique des personnes âgées et des mourants, plusieurs facteurs expliquent ce constat.

Comme l’explique Yuko : “dans de nombreux pays du monde, la population est restée connectée à une certaine spiritualité. Si en Europe, elle est très souvent vécue comme une injustice, au Japon ou en Chine, la mort est perçue comme faisant partie de la vie, une sorte de fatalité qu’il ne faut absolument pas cacher ou oublier. Les ancêtres sont d’ailleurs honorés au sein même des foyers japonais.”

 

Transparence, secret, méthode coué : une communication variable selon les pays

Notre réaction face à la crise dépend aussi de la façon dont les dirigeants ont élaboré leur communication.

Pour Yuko, la crise du coronavirus a révélé différentes manières de communiquer :  “ces différences sont le reflet de notre histoire et de notre culture”.

  • Aux États-Unis, par exemple, on privilégie toujours la “positive attitude”.
    Cette insouciance, d’autres diront cette inconscience, est une marque de fabrique de la société américaine. Monsieur Trump en est l’expression la plus flagrante !

 

  • En France, le discours a été davantage marqué par les peurs politiciennes.
    Les nombreux conflits sociaux et la remise en cause de la parole des élites expliquent, sans doute, une part de la cacophonie constatée dans la communication, du moins au début. Face à des déclarations parfois contradictoires, le doute et l’inquiétude sont apparus.

 

  • Enfin, dans de nombreux pays d’Asie, on agit plus que l’on communique. On est aussi beaucoup plus transparents.
    C’est le cas notamment de Singapour ou encore de Taiwan. Les populations sont alors plus disposées à respecter les décisions qui sont prises. La Chine est évidemment un cas à part.

 

Lutte contre le Covid-19 : des réactions culturelles différentes 

Le respect des consignes : une variante culturelle majeure

Yuko le constate jusque dans sa propre famille : “Alors que ma mère japonaise a immédiatement obéi aux mesures de restriction et de confinement, mon père français s’est immédiatement montré plus sceptique. Pour lui, il fallait exploiter les failles pour que notre liberté individuelle ne soit pas trop entamée.”

  • Contourner, contester ou encore douter de la parole du pouvoir est une caractéristique bien française, qui s’explique sans doute par notre histoire.
  • A contrario, les Japonais éprouvent un respect naturel à l’égard de l’autorité et des consignes, dont celle du confinement.

 

La place de l’individu et du groupe dans la société

Pour Yuko : “Dans certains pays, l’individu est roi. Il est bien difficile d’imposer des règles visant à protéger le groupe et la société dans son ensemble. C’est le cas notamment aux États-Unis.”

Au contraire, au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan ou encore à Singapour, le sacrifice dans l’intérêt collectif fait partie de la culture. Imposer des règles strictes pour lutter contre le Covid-19 est sans doute plus simple dans ce cas. 

 

Distance et proximité physique : une question d’éducation

On le voit bien aujourd’hui : l’éducation des populations en matière d’hygiène et de santé est fondamentale.

  • Dans certains pays, se laver régulièrement les mains, porter un masque lorsque l’on est malade ou encore se saluer à distance, sont déjà des habitudes bien ancrées. En Asie, on retire aussi ses chaussures avant de rentrer dans une maison. On laisse ainsi les microbes devant sa porte !

 

  • Dans les pays latins notamment, la distanciation sociale est un vrai défi, car elle est contraire aux habitudes sociales et aux pratiques culturelles des populations.Une difficulté de plus dans la lutte contre le coronavirus.

 

Les différences culturelles, sociales et historiques nous fournissent des pistes intéressantes pour bien comprendre notre manière d’aborder la crise sanitaire actuelle. Si on ajoute les réalités économiques, on comprend pourquoi l’évolution ne se fait pas du tout de la même façon d’un pays à l’autre.

Au final, ces différences d’approche peuvent nous dérouter ou nous mettre en porte à faux. Yuko rappelle qu’elles nous obligent à développer notre ouverture et notre tolérance. Elle nous invite aussi  évidemment à bien respecter au minimum les règles et les décisions du pays qui nous accueille.

 

Yuko DeneuvilleYuko Deneuville - coach de l'Expat Coach Academy

Expatriée au Japon, Angleterre, Chine et aujourd'hui aux USA.
Coach certifié (CPC) par l’Institute for Professional Excellence in Coaching (iPEC) aux Etats-Unis.

Ses spécialités : Management interculturel, transition internationale, aide à la carrière pour les conjoints expatriés.
Pour la contacter : Yuko.deneuville@expatcoachacademy.com

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Cafés Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des cafés expat spécialement créés pour cette période de confinement.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur des sites Expat Value et FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

café expat 559x520

FemmExpat vous recommande aussi :

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés

Confinement : tirer du positif pour la famille expatriée

Le virus a désormais conquis la planète ou presque...

Parler du coronavirus avec les enfants


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !