Connexion en tant que membre

Psycho

La tribune de Corinne – Ne pas vivre l’expat comme un congé maternité


conge_mater_NSJ’ai été frappée récemment par le nombre de femmes qui nous parlent de leurs congés maternité pendant le stage de préparation au départ. Ils sont souvent pour elles un exemple désastreux lorsqu’on évoque les craintes liées aux premiers mois d’expatriation et à l’envie de travailler. 

 

« Je ne supporte pas de ne pas travailler. Au moment de mon congé maternité, je n’avais qu’une envie, reprendre au plus vite. Donc là, l’expatriation forcément, je vais mal la vivre… »

 

Derrière ces craintes, j’entends souvent de la culpabilité. Ce qui devait être un moment privilégié avec son enfant s’est avéré finalement difficile et compliqué à vivre. Du coup, elles se disent qu’elles ne sont pas faites pour s’occuper des enfants. Ça peut même aller très loin. « Je ne suis pas une bonne mère » me dira l’une d’elles un jour.

 

Cette crainte et cette culpabilité reviennent au moment du départ en expatriation.
On sait qu’on ne va pas bosser. En tout cas pas tout de suite. Et l’angoisse remonte. D’autant plus que ces femmes n’ont pas osé parler de leur désarroi au moment de leur congé maternité. Préférant tout enfouir sous une épaisse couverture. Parce que ça ne se dit pas. Quelle chance de pouvoir profiter de ce congé maternité ! Comment avouer qu’on le vit finalement si mal ? Elles voient l’expat un peu sous le même angle.

 

Pourtant, en faisant ce parallèle entre ce qui s’est passé lors de leur congé maternité et leur future expatriation, elles comparent finalement deux choses différentes.
Créant un raccourci vers une croyance qui s’ancre dans leurs esprits : « Je ne suis pas faite pour ça. » Pourtant, quand on reprend cet épisode du congé maternité, on s’aperçoit qu’il s’agit surtout d’un manque de préparation. Que va-t-il se passer, ou justement ne pas se passer ? Lors de nos stages, nous les préparons à cette nouvelle donne qu’est l’expatriation. Finalement, n’est-ce pas cette préparation qui leur a manqué pour bien appréhender leur congé maternité ?

 

Un congé lors duquel elles se sont souvent retrouvées seules. Leur vie tournait autour du bébé, les amis ne passaient pas souvent, les échanges étaient restreints. De quoi faire craquer la plupart d’entre nous. Nous touchons du doigt la grande différence avec l’expatriation. Elles vont se retrouver avec des femmes qui seront  dans la même situation, qui elles aussi auront quitté, et rechercheront également une activité. Elles pourront s’appuyer sur un vrai réseau, une entraide réconfortante et un solide partage. Rares sont celles qui rejoignent des réseaux de mamans lors de leur congé maternité. En expatriation, on envisage beaucoup plus de contacter rapidement des personnes avec les mêmes centres d’intérêt.

 

Et puis soyons honnêtes, la mère parfaite n’existe pas ! 
Il n'y a que d'assez bonnes mères. Dire, parce qu’on a mal vécu un congé maternité, qu’on n’est pas une bonne mère et que si on ne travaille pas, ce sera la débandade, c’est aller un peu vite. Essayons plutôt de comprendre pourquoi ce congé maternité a été si mal vécu. Et partons sur un nouveau projet, celui d'une expatriation, en s'appuyant cette fois ci sur les autres. Lorsque les stagiaires libèrent leur parole et vident leur sac à ce sujet, on sent tout de suite un grand soulagement !

 

Ne pas s’isoler, mettre des mots sur ses craintes et identifier ses besoins.
Voilà l’essentiel pour bien préparer votre expatriation. Mais aussi votre congé maternité !

 

Corinne

 

CorinneTucoulat2Corinne est co-fondatrice d’Expat Communication, et directrice du pôle Formations et Coaching.

 

Elle est coach spécialisée dans l’accompagnement des femmes et conjoints expatriés (aide à la transition, aide à la décision, accompagnement et reconversion professionnelle, équilibre de vie) avant le départ, pendant l’expatriation et au retour.

 

Email : corinne.tucoulat@expatcommunication.com

Tel : 01 42 36 69 56

 

--

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Je pars en expatriation, comment me préparer ? 

6 trucs infaillibles pour rater son expatriation à coup sûr

Réussir sa vie d’expat et s’épanouir à l’étranger – par Magdalena

La tribune de Corinne : « Côtoyer les autres expats ? C’est pas pour moi »

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !