Connexion en tant que membre

Education Garder le Français

« Il connaît les règles de français mais ne les applique pas ! »


il_connait_les_regles_de_francais_mais_559x520Comment se fait-il que notre enfant n’arrive pas à appliquer les règles de français ? Il les a pourtant parfaitement assimilées. La preuve ? Il sait les expliquer et a tout juste aux exercices.

Mais voilà, au moment de la dictée ou de la dissertation, il y a un problème : il semble avoir tout oublié !

 

Il connaît les règles de français, mais ne les applique pas !

Nous, parents, nous retrouvons souvent devant cette situation : nous avons expliqué la règle du « participe passé avec l’auxiliaire avoir qui s’accorde avec le complément d’objet direct quand celui-ci est placé devant l’auxiliaire » (reprenez votre souffle !).

Nous avons proposé des exercices et il nous a semblé que notre enfant avait tout compris ! Mais voilà, alors que nous donnons une dictée, ou que nous relisons un de ses textes, ne voilà-t-il-t-il pas que la faute nous saute aux yeux ! Non, en fait, il n’a rien compris !

Nous pensions qu’il connaissait les règles de français, mais force est de constater qu’il ne sait pas les appliquer ! Que ressentons-nous alors ? Souvent un sentiment d’impuissance, de la rage, du découragement. Et puis enfin de la résignation en nous retournant encore vers notre enfant pour lui expliquer une énième fois cette fichue règle de français…

Vous savez quoi ? C’est normal !

 

Nous sommes loin devant !

Tout d’abord un petit aparté. N’oublions pas que nos enfants sont des personnes en cours d’apprentissage. Nous ne nous en rappelons peut-être pas, mais, nous non plus, nous ne maîtrisions pas parfaitement le français à l’âge de notre enfant. Il arrive même que vous ne maîtrisiez pas (ou que nous avons oublié !) certaines règles aujourd’hui. (Des exemples ? Le pluriel des mots composés ou encore l’accord du participe passé avec les verbes pronominaux ! Oui, ces règles sont les plus difficiles de la langue françaises et certaines ont aussi été l’objet de réforme en 1990 (1) !).

Mais regardons notre parcours : qu’est-ce qui fait que nous maîtrisons bien mieux le français à notre âge ?

  • Le temps : oui, nous avons été confrontés de maintes fois aux problèmes depuis toutes ces années. Nous avons donc une expérience que notre enfant n’a pas encore acquise.
  • Le bain linguistique : nombreux sont les parents expatriés qui ont vécu en France. L’oreille s’est forgée à la musicalité de la langue française et nous sentons quand cela sonne « faux ». Votre enfant lui n’a pas toujours ses repères-là.
  • Des méthodes d’apprentissage complètement acquises et digérées : en tant qu’adultes, nous apprenons et révisons sans nous en rendre compte, en lisant le journal ou des livres, en écrivant ce rapport ou ce mail, en écoutant un podcast en français. Comme nous rencontrons beaucoup d’exemples autour de nous, il nous est facile d’appliquer la règle. Ce n’est pas le cas de notre enfant.

Problème d’attention

L'attention est la capacité qu’à notre esprit de se concentrer sur un objet ou une activité. Le fait est que nous ne sommes pas multitâches. Il a été prouvé que nous ne sommes pas capables de faire plusieurs choses en même temps. Notre cerveau, en réalité, bascule très rapidement d’une activité à l’autre. (2) C’est pourquoi le multitâche est souvent montré comme non-productif, car il est très épuisant. Notre cerveau a très envie d’être efficace. Et il aime se concentrer sur une seule chose à la fois.

Lui, mais parfois, il ne se concentre que sur une seule chose au détriment d’autres. Par exemple, quand vous écrivez un mail important, votre attention se porte généralement sur le choix des mots, l’expression, le souci de faire passer le bon message. Vous allez revenir plusieurs fois sur des formulations… Et vous allez probablement laisser passer de grosses fautes ! Pourquoi ? Parce que votre cerveau ne peut pas être partout à la fois !

Alors bien sûr, notre enfant qui écrit une dictée lui n’a qu’à se concentrer sur les mots. Oui, c’est vrai… mais à son âge (en primaire) il doit aussi se concentrer sur : la graphie, la ponctuation, les majuscules, la cadence (ne pas oublier de mots), le tout en plus de l’orthographe et de la grammaire. On comprend un peu plus pourquoi il ne pense pas toujours à appliquer les règles de français qu’il connaît pourtant !

 

Faire la faute n’implique pas qu’il ne comprend pas la règle

Lorsque nous détectons une faute récurrente, la première question à poser à notre enfant est de savoir si la règle a été comprise. Des exercices plus simples, qui mettent en valeur cette règle, permettent de faire le constat. Si elle n’est pas comprise, il va falloir replonger dans le cours ou essayer d’expliquer d’une autre manière.

Si la règle est maîtrisée, mais non appliquée, il faut comprendre pourquoi notre enfant n’a pas détecté son erreur dans le flux du texte de la dictée (ou de sa dissertation). Certaines règles sont évidentes dans des phrases simples, mais pas dans des structures de phrases plus complexes. Par ailleurs, le français est une langue contextuelle : il faut souvent avoir compris le texte en entier pour savoir comment accorder le verbe par exemple.

 

Une réflexion à avoir sur soi-même

Je trouve toujours intéressant de m’interroger sur moi-même avant de faire des reproches à mes enfants. Je leur en évite ainsi beaucoup. Combien de fois avons-nous appuyé sur le bouton envoyé sans vraiment relire, pour nous mordre les doigts en voyant soudain cette horrible faute que nous avons laissée ? Pour éviter de telles erreurs une seule solution : la relecture !

Oui, mais parfois notre œil de lynx ne parvient pas à les détecter toutes ! Ou parfois nous avons des doutes sur telle ou telle orthographe. Si Internet est notre ami, il peut être aussi notre pire ennemi ! La solution pour laquelle nous optons alors ? L’évitement. Oui, nous allons alors modifier la phrase pour ne pas avoir à nous creuser les méninges sur « j’accorde ou pas ? ». Les enfants, eux, n’ont pas cette solution, ils n’ont pas le choix de modifier la dictée : ils doivent savoir ! Soyons donc plus indulgent la prochaine fois que nous revoyons avec eux un de leurs textes !Comment aider son enfant à s’améliorer ?

Lorsque nous sommes conscients de la manière dont nous gérons nous-mêmes nos propres erreurs et des difficultés auxquelles fait face notre enfant dans son apprentissage, nous avons tendance à être plus tolérants. Trois conseils pour les soutenir :

  • Le droit de faire des erreurs, et même le devoir ! Votre enfant est en train d’apprendre. Faire des erreurs est une richesse. Ainsi, il voit ce qu’il n’a pas compris, cela lui donne matière à réfléchir et il va devoir mettre en œuvre une stratégie pour qu’il ne la refasse plus.
  • L’aider à détecter les fautes sans les lui montrer directement augmente son esprit d’analyse. Par un jeu d’investigation, en lui posant des questions qui l’amènent à réfléchir sur la construction de la phrase (« As-tu trouvé le COD ? Qu’en déduis-tu ? ») ou sur les mots de la même famille (« Connais-tu un autre mot qui commence par « profond » ? Par quelle lettre penses-tu alors que le mot se termine ? »), nous parents pouvons le soutenir dans ses petits efforts quotidiens. Ces exercices vont petit à petit donner à votre enfant la confiance dont il a besoin pour dompter notre belle langue.
  • Jouer le hors contexte ! Ayant reçu un message avec une faute d’orthographe, pourquoi ne pas le soumettre à notre enfant ? Des fautes d’orthographe dans un menu au restaurant ? Votre enfant, les a-t-il vues ? Nous lui montrons ainsi qu’il n’est pas le seul à faire des fautes et lui permettons de travailler à les retrouver dans des situations différentes de celle d’un simple exercice.

Enfin, n’oubliez pas qu’il faut du temps et de la pratique pour arriver enfin à écrire en appliquant au fur et à mesure les règles (nombreuses !) du français. Patience est mère de toutes les vertus !

Oui, nos enfants font des fautes, comme nous. Oui, il faut de la pratique et un bon esprit d’analyse pour arriver à écrire correctement en français dès le premier jet. N’oublions pas de nous émerveiller des progrès et de jouer avec nos enfants sur leurs erreurs. Rires et bonne humeur valent bien mieux que reproches et désapprobation. Appliquer les règles du français, en toute circonstance, devrait devenir un challenge amusant à relever pour toute la famille !

(1) Pour tout savoir sur cette réforme [format PDF]

(2) Dans cette conférence Tedx d’Eric Gaspar sur les neurosciences et l’éducation, le conférencier démontre en quoi le « multitâche » n’existe pas. https://youtu.be/JywfTYdKpHc

 

 

Catherine ALibertCatherine Allibert

 

 

 

Catherine Allibert propose des activités ludiques et créatives autour de l’apprentissage du français, tout en améliorant la relation parents-enfants.

> Son site : http://www.unehistoiredeninjasetdesamourais.com - "Apprendre le français avec la souplesse du ninja et la rigueur du samouraï !"

Elle anime aussi les groupes Facebook :

> Retrouvez-la également dans ces podcasts : « Le français comme j’aime » 

 

 

D'autres articles de cet auteur qui peuvent vous intéresser :

« Au secours ! Mon fils parle franglais ! » et autres inquiétudes de parents expatriés 
Par quel bout prendre le français ? 
Augmenter le vocabulaire de nos enfants
 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !