Connexion en tant que membre

La protection sociale Mes dossiers

Comment assurer un enfant d’expatrié qui a des envies d’ailleurs ?


Comment assurer un enfant d’expatrié qui a des envies d’ailleurs ?Si un de vos enfants part étudier ou travailler dans un pays tiers, il devra probablement souscrire une assurance couvrant les frais médicaux, d’hospitalisation et le rapatriement en cas d’urgence.

Comme leurs parents auparavant, les enfants d’expatriés* sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance dans un pays tiers afin d’étudier ou de travailler. Pour être complètement rassurée, prenez le temps d’assurer vos enfants à un système de santé fiable !

 

Si vous êtes expatriés dans un pays de  l’UE et que votre enfant part en France

Si un de vos enfants a trouvé un emploi en France, il récupérera ses droits à l’assurance maladie. S’il rentre avec une inscription étudiante, il devra choisir en plus une mutuelle.

S’il rentre en France pour effectuer du tourisme ou chercher du travail, plusieurs cas de figure existent :

  • Si son ancien pays d’installation (votre pays d’expatriation donc !) maintient ses droits à l’assurance maladie, il bénéficiera de la Sécu française sur présentation de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ou du formulaire S1. A noter que la CEAM a une durée de validité qui varie en fonction de votre pays d’expatriation.
  • Si ses droits à l’assurance maladie expirent, il devra demander la protection universelle maladie (Puma) ou opter pour une assurance privée.

Si vous êtes adhérent à la CFE (caisse des français à l’étranger), sachez que les enfants perdent leur statut d’ayant-droit s’ils ont plus de 18 ans. S’ils rentrent en France, un maintien des droits peut leur être accordé pendant 3 mois.

Si vous êtes expatriés dans un pays de l’UE et que votre enfant part dans un autre pays de l’UE :

La CEAM est adapté aux séjours temporaires. Elle sera utile dans le cadre d’un séjour linguistique ou de de vacances par exemple. Si votre enfant obtient un emploi ou s’il part étudier dans un autre pays de l’UE, vous pourrez demander l’affiliation au régime local de sécurité sociale ou opter pour un contrat d’assurance privé couvrant au minimum : les frais médicaux, d’hospitalisation ainsi que le rapatriement en cas d’urgence.

Si vous êtes expatriés dans un pays de l’UE et que votre enfant part hors UE :

Si votre enfant a décidé de partir travailler temporairement (ex : PVT) ou étudier hors de l’Union Européenne, il devra opter pour une assurance privée. Gardez à l’esprit que dans certains pays comme le Canada, Hong-Kong ou les Etats-Unis, les frais médicaux sont très chers.

Il devra choisir une assurance couvrant les frais médicaux, les frais d’hospitalisation et le rapatriement. Optez pour une formule où les remboursements se font à 100% en illimité et sans franchise ! Notez qu’aucune maladie préexistante ne sera remboursée par un assureur. Un check-up chez le médecin traitant avant le départ sera bien venu.

Certaines garanties sont très appréciables : frais dentaires d’urgence, la responsabilité civile et bien sûr la couverture en cas d’accident du travail !

Chapka Assurances propose des solutions adaptées aux Français souhaitant partir à l’étranger pour étudier (Cap Student), travailler (Cap Vital Expat) ou s’ils partent dans le cadre d’un PVT (Cap Working Holiday).

Attention, ces offres sont à destination des expatriés résident dans l’Union Européenne ou dans l'un des 27 pays de l'union européenne (Suisse, Andorre, Monaco, Norvège inclus)

*Un expatrié, par définition, ne bénéficie plus du régime français de protection sociale. A l’inverse, un salarié français détaché, qui travaille à l’étranger pendant une période déterminée pour le compte de son entreprise, peut encore être affilié au régime français de sécurité sociale.

Publi-information 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !