Connexion en tant que membre

Les Amis Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

Fête de départ, despedida, farewell party

Ajouter à mes favoris
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  

Fête de départ, despedida, farewell partyDepuis le temps qu’on en parle, cette fois-ci le départ est vraiment proche, et on va se quitter. Une occasion pour faire la fête. Fête de départ, despedida, farewell party... peu importe la langue, pourvu qu'on ait l'ivresse ! Enfin, pas trop quand même.

 

Pourquoi faire une fête de départ ?

Rien qu’à voir notre environnement, ça sent le départ proche. Ici et là des tas, extrêmement structurés, mais des tas quand même. Il faut notre œil averti pour savoir qu’on est parfaitement organisée et que d’un coup de baguette magique les tas vont dans des cartons. Et que sauf erreurs de Post It mutants tout ira dans la bonne case.

 

Les cases, parlons en.

C'est qu'on en a coché une bonne partie. On a le quitus fiscal (rien qu’en prenant le formulaire dûment estampillé. On a aussi presque trouvé du charme à la préposée de l’hôtel des impôts en lui susurrant : à dans trois ans. Le déménagement, les exéats scolaires... Barrés, rayés, expédiés. Maintenant il ne reste qu'une case stabilobossée qui nous donne le sourire : la farewell party ou fête de départ.

 

Mais alors il faut encore trouver le courage d’organiser cette fête.

On n’a pas que ça à faire, mais on ne va pas partir avec trois tee shirts roulés dans un sac Leader Price comme des voleurs. On va faire les choses bien. Et on va les inviter tous à partager un bon moment avant de rejoindre chacun son horizon !

 

Que ce soit pour un départ du pays, ou un retour au pays, un changement de pays, c’est important de « bien se quitter ».

Et pour cela une bonne fête est le rituel idéal qui permet de tourner la page. En plus on garde un souvenir inoubliable des dernières heures passées en compagnie de ceux que l’on aime ou de ceux avec qui on a partagé une bonne tranche de vie. Alors, si vous partez, n’oubliez pas d’organiser une vraie fête ou méga teuf.

Une occasion en or pour faire une grande salade de nos amis et famille.

En outre, elle permet un solde pour tout compte de toutes ces invitations que l’on repoussait, faute de temps.

 

La big fête or not too big ?

Comment organiser cette festivité ? Vous avez plusieurs possibilités :

  • soit faire une soirée dans votre appartement/maison,
  • faire un grand pique-nique,
  • organiser un rallye pédestre ou cycliste avec des étapes qui jalonnent nos vies passées et futures,
  • une soirée casino qui force tout le monde à se mélanger...

Mettez votre imagination à contribution, du plus simple, au plus fastueux.

C’est un des rares moments où vous pouvez justement « vous lâcher » !

 

Personne ne vous en voudra si au milieu de vos cartons vous ne trouvez pas le temps de régaler vos convives avec les bons plats qui ont fait votre réputation.

Un dîner salade, fromage, baguette et bons vins, ou encore un buffet campagnard sans vos meubles à vendre (encore que c’est une façon d’alléger le container qui persiste à demeurer trop petit), ne manquent pas de charme non plus. Si vous voulez rivaliser avec les fêtes à thèmes d’Eddy Barclay (sauf que vous ne vous sentez pas dans le rôle éphémère d’une madame Barclay dont la date de péremption est inférieure à celle inscrite sur la boîte de caviar), pourquoi pas ? Evidemment le maître de St Trop a l’astuce de se faire sponsoriser par les plus grandes marques de champagne et autres pourvoyeurs pas exactement plébéiens. Mais vous, vous pouvez déjà confiez votre menu à un traiteur. Qu’il soit chinois, italien ou japonais, il prouvera à tous, si besoin est, votre éclectisme...

 

Si vous n’avez pas le temps d’organiser une fête

Si les grands tralalas ne sont pas votre truc, si vous craignez que votre copain footeux soit en léger décalage avec votre beau-père passionné d’art premier, si vous craignez que la musique assourdissante ne dérègle à jamais le sonotone de votre vieille tante chérie, optez pour des dîners plus intimes. Ne faîtes pas l’impasse sur votre départ, ceux qui restent pourraient en prendre ombrage.

 

Faites une liste serrée de ceux qui vous sont particulièrement chers, ceux à qui vous avez envie de dire un au revoir plus spécial.

Organisez deux ou trois dîners, déjeuners ou brunch. C’est aussi un moyen de les rassurer sur cette nouvelle aventure, de leur expliquer les pourquoi et les comment de cette nouvelle étape. Un dîner chez soi, dans un restaurant, chez un membre accueillant de la famille leur montrera toute l’affection que vous leur portez. Vous pouvez également louer un gîte, quelques chambres d’hôtel pour profiter pleinement de deux jours avec eux.

 

Les petits plus

C’est donc une farewell party, une despedida, une fête de départ.

Imprimez le sceau de départ vers de nouveaux horizons en projetant pendant le dîner des diapos de votre nouvel univers sur les murs, de votre prochain lieu de résidence

Mais sans trop insister et plutôt façon déco que version mon oncle qui raconte ses vacances au Maroc. Vous pouvez mettre une carte de la région, avec un drapeau sur votre destination, cela vous évitera de répéter que la ville où vous partez se trouve au fin fond de la Mongolie extérieure et que d’ailleurs vous n’arrivez toujours pas à prononcer son nom.

Un brin de déco

Bougies, tentures, verres multicolores et ballons ou encore briquets sur lesquels vous ferez imprimer vos adresses e-mail ne vous coûtera que 3 euro 6 cents.

N’ayez crainte , cette déco ne transformera pas pour autant votre party en fête de salle des patronages à Romorantin ! Il suffit d’un peu d’idées et peu de moyens. Là, sûr que l’ami Eddy frisera l’apoplexie de jalousie.

Pour que ne flotte pas sur cette réunion un air de nostalgie, mettez de la musique

L’ambiance que vous aimez, les vacances sont proches et tout le monde avant l’été aime se dégourdir les jambes. Vous sentez comme un léger déhanchement de salsa, une cambrure de tangera, vos pieds marquent déjà les trois temps de la valse. Alors pourquoi ne pas préparer quelques playlists pour conclure cette fête par des danses lascives, chaloupées ou plus rythmées. C’est un bon moyen de passer 2 mn 35 en tête à tête avec des amis pour leur dire que même si on met des kilomètres entre nous on se sentira toujours proche d’eux.

Pour justement qu’ils ne vous oublient pas, faites des cartes

Avec "Mr computer", mettez-y vos nouvelles coordonnées. Et surtout une adresse e-mail consultable de n’importe quel coin du monde. Vous aurez la surprise en arrivant si loin de trouver en branchant le computer, une tonne de courrier dans votre BAL (boîte aux lettres, rien à voir avec la musique donc) !

 

La farewell des enfants

Bien sûr cette période de votre vie est au moins aussi tumultueuse que les chutes du Zambèze. Mais les enfants aussi ont besoin de dire au revoir à leur copains. C’est leur montrer que l’on comprend parfaitement que pour eux c’est difficile de partir. Mais aussi qu’ils laissent de bons amis, un bon souvenir de leur petite personne, qu’ils ont leur sphère sociale (et Dieu sait comme on en a bavé pour les socialiser à la crèche !!!) et qu’on la reconnaît. Ils sont des personnes à part entière avec leur affect et pas des cartons qu’on trimballe.

Si vous ne voulez pas transformer votre salon juste avant l’état des lieux en Disney country

Optez alors pour un bowling ou un pique-nique/foot. Enfin tout ce qui fédère autour de son petit moi est à retenir. Privilégiez un événement par enfant avec ses meilleurs amis. Préférez une fiesta en petit comité à une foule d’enfants.

Il y a des risques de boum dans l’air pour les ados

Si c’est ce qu’ils désirent poussez un gros soupir en exhalant un « très bonne idée, mon chéri ».

Préparez un petit carnet (pour les plus jeunes) avec trombinoscopes de leur copains afin qu’ils puissent y consigner leur adresse.

Ce n’est rien pour vous, mais pour eux c’est un trésor ! On vous parle d’expérience !

 

Si jamais vous partez le cœur un peu gros en laissant derrière vous boulot, copains de toujours, une vie bien réglée et que la tête bourdonne un peu, un conseil : faites quand même un petit quelque chose ! Vous verrez que vos amis ne vous oublieront pas et que ça réchauffera le palpitant.

Paquita

 

Femmexpat vous conseille de lire aussi :

Mais pourquoi les expats font-ils autant la fête ?

5 conseils pour vivre les fêtes sans lendemains difficiles


  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point