Connexion en tant que membre

Gastronomie

Le tour du monde des crêpes


 ImageàlauneÀ la Chandeleur, l’hiver s’apaise ou prend vigueur

Le 2 février, comme vous le savez toutes, c’est la fête de la Chandeleur, du latin « festa candelarum » (fêtes des chandelles). Au VIIe siècle, le pape Gélase Ier veut « marquer le coup » de la présentation de l’enfant Jésus au Temple qui a lieu 40 jours après Noël selon la tradition. Il décide d’organiser une grande procession à Rome, et les habitants allument des chandelles.

Mais pour être tout à fait honnêtes, ce qui se passe dans notre cerveau très terre-à-terre c’est plutôt : Chandeleur = crêpes, n’est-ce pas ?  Alors pourquoi les crêpes ?

Les Romains avaient l’habitude de festoyer sans modération pendant cette période, et de déguster (ou plutôt de se goinfrer !) de galettes rondes. Tout en se substituant à la fête païenne des Lupercales, la fête religieuse de la Chandeleur en a ainsi conservé une partie.

La crêpe existe depuis la nuit des temps. C’est peut-être un des plats les plus simples à préparer ! Mélange de farine et d’eau, elle peut s’enrichir de nombreux ingrédients pour transformer sa saveur et son aspect. Ne pouvant pas recenser toutes les variantes de crêpes, nous avons choisi de nous pencher sur certains pays en particulier, alternant entre photos, histoires et recettes.

 

Les Jian Bing de la Chine du Nord 煎饼

chine

Elle vient de Tianjin, une ville côtière située à environ 200 km au sud-est de Beijing. Littéralement cette crêpe veut dire "galette frite dans peu d'huile".

Ingrédients pour 4 crêpes :

4 You Tiao

80 g de farine de blé T45

40 g de farine de haricot mungo

220 ml d'eau froide

4 oeufs (un oeuf par crêpe)

1 c. à soupe d'huile de tournesol

1 oignon blanc en botte

 

1 c. à soupe rase de sésames noirs

Un peu de feuilles de coriandre fraîche

1 c. à soupe de pâte de soja fermenté ou sauce pour le canard laqué de Pékin

2 c. à soupe d'eau pour diluer la pâte de soja fermenté

Un peu de piments rouges en purée (option)

Les « blinis » de Russie

blinis

Les « pancakes »
d’Amérique du Nord

pancakes

 

Les « manouchi » du Liban

manouchi

Les « qatayefs » de Palestine

qatayefs

Les « injera » d’Ethiopie

injera

Les « crumpets » d’Angleterre

crumpets

Les « farinata » d’Italie

Farinata

D’après la légende, la farinata aurait été inventée par « chance » lors de la bataille de Meloria en 1284 quand les Gênois battirent les Pises.

Voici l’histoire : s’en retournant chez eux après la victoire, les Gênois furent dérangés par une grande tempête. Dans le navire, les tonneaux de farine de pois chiche et d’huile d’olive se renversèrent et leur contenu se mêla à l’eau de mer. Les matelots affamés firent leur possible pour récupérer ce mélange et le manger. Bien inspiré, un des marins décida de laisser reposer cette sorte de purée de pois chiche au soleil dans le but qu’elle cuise un peu.  

Une fois rentrés chez eux les Gênois rescapés mirent ce qu’il restait du mélange au four. Cette galette de pois chiche donna la « farinata » telle qu’on la connaît aujourd’hui. Surnommée par dérision « Or de Pise », le nom diffère selon les régions d’Italie.

 

Les Tamales du Mexique

tamales-mexicaines

La Chandeleur est au Mexique associée à la galette des rois : en effet c’est celui qui a la fève du gâteau des rois qui est chargé de préparer des « tamales » ! Petits pains de maïs souvent préparés à la vapeur, ils peuvent aussi bien être sucrés que salés. Presque 300 variétés de tamales se battent en duel dans le pays des tortillas. Il y en a donc pour toutes les papilles : triangulaires, rectangulaires ou carrés, cuits dans des feuilles d'avocatier, d'acuyo, de bananier ou de maïs, garnis de tout ce qui vous inspire : fruits secs, viande, de poisson, piments… !

  

Les « aebleskivers » du Danemark

Aebelskiver-1-GA

Petites boules de pâte entre la crêpe et la gaufre, elles nécessitent une poêle particulière pour prendre leur forme de balle de golf.  Ingrédients :

  • 1 ¼ cup de farine
  • ¾ cc de poudre à pâte (ou levure chimique)
  • 1 pincée de sel
  • 2 CS de sucre en poudre
  • 2 œufs
  • 1 cup de lait d’amande
  • 2 CS de beurre salé fondu
  • 1 CS d’extrait de vanille liquide
  • 1 CS de Cointreau
  • Du beurre salé fondu (pour la cuisson)
  • Pour la garniture : des pépites de chocolat, des framboises, des bleuets…
  • Pour servir : du beurre salé fondu, du sirop d’érable, du sucre glace…

 

 

Les « baghrir » du Maghreb ou les crêpes aux mille trous

Baghrir

Les ingrédients :

2 verres de semoule très fine

4 verres d'eau tiède

1 verre de farine

1 sachet de levure chimique

1 cuillère à soupe rase de levure boulangère sèche

1 sachet de sucre vanille

Une pincée de sel

Mettre la levure sèche dans un bol avec un peu d'eau tiède pour la diluer. Dans le bol du mixeur, verser la farine, la semoule fine, la levure chimique, le sucre vanille, du sel et la levure diluée. Ajouter l'eau tiède puis mixer pendant quelques minutes. Verser la pâte obtenue dans un saladier, couvrir et laisser reposer à température ambiante pendant 1 heure environ. Dans une poêle antiadhésive (idéalement en fonte) Verser une louche de pâte (la cuisson doit se faire sans huile ni beurre), étaler la pâte délicatement puis laisser cuire à feu moyen. Des trous se forment normalement pendant la cuisson. Les baghrirs nécessitent une cuisson sur une seule face. Servir accompagné de beurre fondu et de miel !

 

Les « poffertjes », mini pancakes de Hollande

pofferties

Petites crêpes recouvertes de sucre glace et beurre fondu, les « poffertjes » ne sont pas rattachés à une fête en particulier, comme les crêpes le sont à la Chandeleur en France. Ils accompagnent presque toutes les fêtes aux Pays-Bas. Pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An, on trouve des poffertjes sur tous les marchés de Noël.

Ces crêpes sont préparées dans une poêle spéciale appelée « poffertjespan ». Leur nom s’explique ainsi par la façon dont ils sont préparés : ils « pop up », c’est-à-dire qu’ils gonflent.

 

Les « tantimolles » de la Champagne

Champagne

En bon Français qui se respecte, on va terminer par le plus beau pays du monde ! Comme nous l’explique si bien Paquita dans un de ses articles, « les crêpes [françaises] sont une évolution des galettes de céréales des romains, de celles de sarrasin des gaulois. Le rond jaune de la crêpe symbolise la forme et l’éclat du soleil » (lire Rosée à la chandeleur, hiver à sa dernière heure). L’uniformité n’est pas de mise puisque les préparations et noms peuvent changer selon les régions.

En Champagne Ardennes, on fait des « tantimolles » pour la Chandeleur. Pour beaucoup, ce n’est pas très évocateur, mais prononcez ce mot aux natifs du coin et vous verrez ! Elles se dégustent tièdes, sucrées ou salées et surtout avec du champagne dont elles relèvent les arômes.

En Picardie ce sont les "landimolles" (la pâte est enrichie de crème fraîche et d'eau de vie), en Gascogne les "crespères" (parfumées à la fleur d'oranger), dans le Berry les "sanciaux", en Corse les « niccis », en Lorraine les « chache-creupé », dans le Nord Pas de Calais les « couquebaques » et à Nice les « socca » ! Les "krampouezh" en Bretagne, le "tourtou" ou "galetou" en Limousin, le "bourriole" en Auvergne sont autant de nom qui désignent la crêpe de sarrasin. La liste n’est pas exhaustive, mais cela vous donne un aperçu de la diversité des formes et noms de crêpes rien qu’en France !

 

FemmExpat a récolté pour vous des témoignages de locaux ou expatriés de par le monde !

Kathleen en Indonesie : « Yes we have, but they are in the shape of a triangle. They can be savoury or sweet »

Claire aux Philippines : « Usually there are soft and hard crepe's. Sometimes they're like on a plate or we just have it for take out like it's on a paper ».

Natsumi au Japon: « Yes we have! There are called « okonomiyaki » and « dorayaki ».

Armelle au Chili : « Au Chili ils associent ça aux pancakes ».

Albane à Île Maurice: « Moi je peux te parler de Maurice. Ce ne sont pas vraiment des crêpes là-bas mais des faratas (sorte de fajitas créoles)».

Maximilien en Inde: « Il y a les dosa, papad et chapati qui y ressemblent plus ou moins. »

Émeline en Belgique : « Hahaha. La crêpe n'a pas sa place ici, toute l'attention va aux gaufres ! »

Marie en Irlande : « En Irlande, comme pour le Chili, ils associent ça aux pancakes ».

Anna en Allemagne : « They are mostly sold as street food at some festivals or events like the Oktoberfest but I also know Italian ice cream stores who sell them with ice cream. I like them but I am not sure how good they are compared to the original. »

Elisabeth en Équateur, « C'est bien simple tu leur dit ‘France’ et ils te disent crêpes ! Ils sont trop fan, et quand tu les fais devant eux ils sont béas d'admiration ! »

Constance à Taïwan, « On mange souvent des « cheese danping » : ce sont des crêpes fourrées au fromage que les Taïwanais mangent toute l'année ! »

 

Bon appétit !

 

 

FemmExpat vous conseille de lire : 

Rosée à la chandeleur, hiver à sa dernière heure

Le petit agneau pascal et ses recettes

Rédaction communautaire: les recettes de Pâques

Soyez brunchés !

Les crêpes : la recette


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !