Connexion en tant que membre

Entrepreneuriat

Le marketing de réseau : un job nomade pour toujours


Image1Cet article, ça fait longtemps que j’y pense. J’ai dû l’écrire des tonnes de fois dans ma tête avant d’oser le proposer au site FemmExpat et donc à vous, chères consœurs expatriées. Je ne me sentais aucune légitimité à intervenir car je suis une expat’ débutante face à toutes ces expatriées «professionnelles» avec de longues expériences de par le monde, toutes aussi excitantes qu’éprouvantes. Je suis à Rome depuis 2 ans et nous travaillons en indépendants mon mari et moi. Nous sommes parisiens tous les 2 depuis toujours. J’ai grandi avec le fantasme de l’expatriation suite à une expérience en Côte d’ivoire avec mes parents quand j’avais 8 ans.

 
(Karine, Anne-Sophie, Corinne : 3 expats)

 
Au cours de nos carrières (Peintre-photographe pour mon mari et Dir. communication pour moi), l’opportunité ne s’est jamais présentée. Il faut dire que je ne l’ai pas cherchée non plus car mon plus jeune fils est né sourd profond et ses premières années ont été marquées par un rythme effréné de soutien orthophonique. Donc à l’époque, je m’accrochais à Paris pour la qualité de la rééducation et à mon salaire fixe pour stabiliser notre situation. Puis mon fils grandissant très bien dans une scolarité classique avec en parallèle une vie en entreprise que je trouvais de plus en plus difficile, j’ai eu envie (besoin) de prendre mon envol professionnel.

A 42 ans, j’ai fait ma «crise d’adolescence professionnelle» !

Je voulais travailler pour moi, sans patron, à mon rythme et plus en adéquation avec ma vie personnelle et familiale, mais évidemment sans sacrifier une carrière pour autant. Je n’ai pas décidé de lever le pied ou de travailler moins, non. J’ai décidé de travailler différemment, dans un autre état d’esprit. Je me suis rapprochée d’une amie d’amie, qui travaillait dans le marketing de réseau. Cela m’intriguait mais je n’y avais prêté jusque-là qu’une oreille inattentive. Quand j’ai vu de près son mode de vie et ses revenus, j’ai décidé de me former et de moi-même me lancer.

La qualité des produits, performants et toujours plus innovants, m’a séduite et m’a confortée dans mon choix professionnel. Le marketing de réseau recouvre la création d’un canal direct de vente et le développement d’une équipe de revendeurs/distributeurs, qui vous permet de travailler en équipe sans ressentir la solitude de l’entrepreneur. La première opportunité que cette carrière m’offrait, était de pouvoir travailler d’où je voulais.

A ressurgi à ce moment mon fantasme de l’expatriation... Mon mari étant déjà en indépendant depuis toujours, nous avons tenté l’aventure et sommes partis (pas trop loin...) à Rome. Là, c’était le fantasme de l’artiste qui parlait !!

J’avais commencé à développer mon activité à Paris avant notre départ, sachant que tout le marketing de réseau se fait via internet, il m’a été très facile de déménager sans en impacter ma clientèle ni mon équipe naissante. Grâce à tous nos outils modernes, très connus des expatriées (skype, facetime, whastapp) et gratuits, j’ai pu garder le contact professionnel très facilement, sans décalage ; aussi facilement qu’en étant dans mon salon parisien !

Notre arrivée à Rome a été un vrai bonheur

Toute la famille a apprécié cette nouveauté, cette douceur de vivre, les nouveaux copains pour mes deux garçons et les nouvelles copines pour moi. J’ai alors découvert le monde des expatriés et surtout celui des conjointes d’expatriés... qui mettaient leur vie professionnelle entre parenthèses, avec un gros mouchoir dessus (lire "les 10 infos indispensables sur la carrière des conjoints expatriés") ; qui renonçaient à leur indépendance financière, à leur envie de carrière et à toute cette vie sociale qu’elles avaient pu connaître (lire "Expatriation : impasse ou booster professionnel pour le conjoint ?" et "Dépendance financière, 3 solutions pour ne pas subir"). C’est alors que je me suis positionnée en «recruteuse» de femmes expatriées. J’ai découvert moi-même toutes les facettes enrichissantes de cette activité professionnelle qui va de la vente directe de produits (que je recommande plus que je ne les vends ! je fais du conseil rapproché de la façon la plus sincère qui soit) au marketing de réseau qui permet de créer une équipe de distributrices de par le monde.

Conjuguer carrière et vie familiale

J’ai personnellement commencé par la vente pour avoir ensuite envie de créer mon équipe UnitedColor !! J’ai démarré tardivement mon expérience d’expatriation et je compte bien grâce à mon nouveau job, multiplier les voyages... d’affaires !

Je m’épanouis vraiment dans cette voie professionnelle qui me permet de conjuguer une carrière et ma vie familiale, le challenge de l’entreprenariat, des revenus et toujours de nouveaux projets, de nouvelles perspectives. Car quand vous êtes entrepreneur, il faut savoir être très créative. C’est très stimulant de quitter « l'Entreprise» pour monter «sa petite entreprise» ; j’ai retrouvé une énergie et un goût pour le travail étouffés depuis longtemps. J’ai aussi retrouvé de vraies relations de travail, saines, équilibrées, une vie sociale professionnelle.

Aujourd’hui, je suis vraiment excitée de l’avenir que nous avons, «ma Team et moi», dans ce domaine professionnel qu’est le marketing de réseau. Je suis fière d’avoir pu dépasser mes aprioris et mes freins pour cette activité différente, qui n’avait pas de référence classique. J’ai d’abord naïvement cru à une secte de doux dingues, pour découvrir une communauté de compétences ouverte aux partages... un rêve en somme !

Je compte dans mon équipe 6 «FemmExpats» aux profils variés : ex-juriste, expharmacien, ex-entrepreneuse, ex-dir.com, ex-comptable etc. On distribue à nous toutes sur 5 pays, et dans plusieurs villes de France. Et ce n’est que le début, notre réseau s’ouvre, s’agrandit, s’accroît... En novembre, nous partons pour Johannesburg rencontrer... des femmes expatriées, évidemment !!! Pour les curieuses... contactez-moi ! Anne Sophie Naert-Borriello 

--

FemmExpat vous recommande les articles suivants :

Pontevia! à Rome
Entrepreneur expatrié : avoir des super buddies ça change la vie
Réseau, network : si utile, si difficile à activer
Mon activité nomade en expatriation : le portage salarial
Expatriation, boulot nomade : mon bureau est dans mon sac !


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne