Connexion en tant que membre

Le Couple Psycho

Célibat géographique, périlleuse odyssée (2) – Les conseils


CélibatGéoConseilsVous aviez lu le tome 1 de la périlleuse odyssée d’Ulysse et Pénélope. Voici comme promis les astuces glanées auprès d’Ulysse rusés et de Pénélope avisées pour vous aider à traverser ces périodes mouvementées.

 

Pour apprivoiser le décalage : créer des sas et des routines

Pour préserver leur complicité, Ulysse et Pénélope se donnent des nouvelles détaillées tous les jours. L’indispensable « ça c’est bien passé ta journée » est maintenu malgré la distance. L’amour est fait aussi de ces menus détails et l’éloignement ne doit pas les faire disparaître. De la même façon, d’autres ont instauré un rendez-vous visuel quotidien avec les enfants pour que la relation ne se fasse pas que par parent interposé. Une activité chronophage certes, mais qui a dit qu’être loin dispensait de prendre le temps vital pour la famille ?

Beaucoup insistent sur l’importance des rites lors des retrouvailles. Réalistes sur les risques de ne pas être en phase lors des appels à l’improviste, ils essaient de s’appeler à heure fixe et lorsqu’ils n’y parviennent pas, recourent au mail. Lorsqu’ils se revoient, ils prévoient des sas pour se retrouver : s’asseoir pour un apéro, garer la voiture loin et rentrer à pied ensemble. Ils cherchent des moments neutres pour se ré-apprivoiser et ajuster leurs diapasons avant de replonger dans le quotidien. D’autres mettent l’accent sur l’importance des moments festifs. Ils ne laissent pas ces retrouvailles devenir banales et s’ingénient à inventer de nouvelles modalités pour des dîners de fête.

 

Pour contrer la solitude : des attentions

Le monstre Solitude doit-il être jamais vraiment apprivoisé ? L’aiguillon du regret est un puissant stimulant pour mettre fin à cette situation et permet de laisser vacante la place de l’autre.

Des attentions discrètes et gratuites permettent d’adoucir l’absence et d’entretenir la flamme à distance. Petit cadeau caché dans une valise, mot doux laissé sous un oreiller, SMS impromptu ou bouquet envoyé sans raison peuvent provoquer un doux mélange d’amour et de regret.

 

Simples mortels, il faut ralentir le rythme et investir

Une fois les violons réaccordés, alors vient le temps de parler pour rattraper le temps perdu. Les sujets sont nombreux, entre l’intervalle passé qu’il faut se raconter, le moment commun à organiser et l’intervalle suivant à préparer. Le risque, selon beaucoup de couples, est alors de se précipiter pour rattraper tout ce que l’on n’a pas eu le temps de faire avant : courses, bricolage, sorties entre amis ou en famille élargie. Alors le moment commun file et s’achève avec un constat amer « on n’a pas eu le temps de se voir ! ». Il faut être réaliste ; en général, célibat géographique rime avec rythme social ralenti, ou bien avec couple aigri. Dans ces moments encore plus que dans d’autres, il faut arbitrer entre faire et être. C’est un choix difficile.

Sur le plan logistique, soyons francs, le célibat géographique coûte cher. Dans certains cas, les entreprises financent les trajets, voire le logement, de celui qui est muté. Mais jamais les aides ménagères parfois indispensables pour permettre au conjoint qui reste seul de continuer son activité professionnelle en ayant la charge quotidienne des enfants. Pourtant, tant que c’est possible, il faut investir sur ce plan pour limiter la fatigue liée au fait d’assumer seul(e) les conduites du matin et du soir et le fait de faire tourner la maison en solo.

 

Pour contrer l’amertume, faire le pointCélibatGéoConseils2

Certains veillent chaque week-end à faire un point sur leur ressenti mutuel. Sans tabou. « Tu es toujours aussi en colère que je sois absente ? » « Cette semaine, ça m’inquiète, tu ne m’as pas manqué, ce n’est pas normal ! »  « Je trouve les enfants très agités, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. » Une bonne manière sans doute d’éviter de laisser s’accumuler les frustrations.

 

Quant aux sirènes, se boucher les oreilles…

Les oreilles des compagnons d’Ulysse sont soigneusement bouchées à toutes les tentations, c’est certainement le moyen le plus sûr.  Ulysse, lui, est solidement fixé à son mât par toute la force de ses convictions et de son amour mais ne joue-t-il pas avec le feu ? Enfin, lorsque les prétendants se font trop pressants autour de Pénélope, lorsque sa ruse avec la tapisserie brodée le jour et démontée la nuit est éventée, alors il est temps que l’Odyssée se termine et que les époux se retrouvent !

 

Un provisoire qui tend à s’installer

Soyez clairs sur ce que vous êtes prêts à accepter. Ne vous laissez pas entraîner par des mirages : une mobilité n’est pas toujours synonyme de succès ni un refus équivalent à une mise au placard. Soyez des fins politiques pour comprendre vos marges de manœuvre et pour jouer au mieux vos atouts !

Dans l’Odyssée, Ulysse est rentré in-extremis pour sauver Pénélope de ses prétendants. Comment éviter de se retrouver trop tard ? Comment définir des dates butées au-delà desquelles la situation ne doit plus durer et l’équilibre doit être repensé, en renonçant s’il le faut à un poste, un projet ou une entreprise ?

 

La grenouille sur le feu

C’est l’histoire de la grenouille dans sa marmite. Selon cette métaphore, si l’animal est plongé dans une eau froide chauffée progressivement, il ne perçoit le changement  que trop tard, lorsqu’il est engourdi par la chaleur et meurt ébouillanté. Si la grenouille est plongée directement dans l’eau chaude, elle saute aussitôt à l’extérieur de la casserole.

Les situations de célibat géographiques sont souvent du type chauffage progressif. L’accord est souvent annoncé comme très provisoire, puis les délais sont sans cesse repoussés, parfois pendant des années. C’est pourquoi beaucoup se méfient et évitent absolument de se jeter dans ces eaux-là. Ou d’autres veillent à avoir les idées très claires et à se fixer des bornes de temps non négociables.

 

Epilogue : « Ne jamais dire ‘fontaine, je ne boirai pas de ton eau ! ‘».

La vie est pleine d’humour ! En débutant mon livre (il y a plus d’un an !), j’appréhendais quelque peu ce chapitre car je ne trouvais pas beaucoup d’arguments en faveur du célibat géographique.

Ironie du sort, à l’heure où j’écris ces lignes, mon cher et tendre a été muté à 500 km de la famille et après 8 déménagements, nous avons choisi de ne pas le suivre !

Par Alix.

Alix Carnot  est directrice du Pôle Carrières internationales chez Expat Communication, l’éditeur de femmexpat.com.

 

 

FemmExpat vous recommande les articles suivants :

- Célibat géographique, périlleuse odyssée (1)

Sophie, célibataire géographique

Elle et lui en expat : catch me if you can, par « elle »

Catch me if you can, la mise au point, par « lui »

Ma femme est partie en vacances

Quand expatriation rime avec séparation temporaire : les conseils

Quand le couple vacille

La boîte de Comm’ du couple : pour prendre soin de « nous deux »

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !