Connexion en tant que membre

Ecole locale et internationale Education La Petite Enfance La Scolarité la scolarité au retour Le retour Partenaire de la semaine

Steiner-Waldorf, une pédagogie adaptée au mouvement


 

À Verrières-le-Buisson, dans un écrin de verdure en lisière de forêt à seulement 10 km de Paris et à proximité du plateau de Saclay, l’École Steiner, sous contrat d’État avec l’Éducation nationale, accueille 450 élèves, de 2 ans et demi jusqu'à la Terminale.

En entrant dans ce cadre exceptionnel, on peut entrevoir des ruches, un poulailler ou encore un potager… Ici, on pratique la pédagogie Steiner-Waldorf, aujourd’hui centenaire – à l’image des immenses platanes qui jalonnent le parc. 

 

 

Une pédagogie adaptée aux changements

La pédagogie Steiner-Waldorf est particulièrement adaptée aux changements que peuvent vivre les enfants de familles expatriées. En effet, ici, on accompagne l’enfant « là où il en est », et chacun à son rythme. Il est fréquent que de nouveaux élèves rejoignent une classe en cours d’année, en primaire comme au collège ou au lycée. Parmi eux, certains intègrent l’école sans encore parler un mot de français.

Mme Hourcade en témoigne, directrice adjointe et professeur de physique-chimie du collège et du lycée :

« Ce n’est absolument pas un problème, nous accueillons régulièrement des élèves en cours d’année. Pour chaque enfant, notre première recherche sera de définir ses besoins, afin de lui offrir la possibilité de les “nourrir”. » 

Les évaluations se font d’ailleurs de manière qualitative et individualisée, plutôt que quantitative. Ainsi, avant 14 ans, pas de notes, mais des évaluations détaillées dans un bulletin à l'intention des parents associé ensuite aux annotations de copies s'adressant à l’élève.

Un grand soin est évidemment mis aussi dans l'accueil des élèves qui arrivent sans parler le français, pour que leur intégration dans leur classe se passe le mieux possible. Et souvent plus rapidement qu'on pourrait le penser, finit par tomber la « barrière » de la langue. Parfois, mais pas toujours, cela pourra demander un accompagnement spécifique, une suggestion de l'équipe à mettre en œuvre en accord avec la famille (« français langue étrangère »).

 

Quelles sont les spécificités de la pédagogie Steiner-Waldorf ?

 

Respect du rythme physiologique de l’enfant et le lien avec la nature

 Jusqu'à leurs 6 ans, les enfants sont accueillis dans l'un des quatre jardins d'enfants : dans trois d'entre eux sont réunis entre 15 et 20 élèves de 3 à 6 ans, tandis que le quatrième est réservé aux plus petits, à partir 2 ans et demi.

La journée, comme la semaine, s'y déroule dans un rythme régulier et récurrent, laissant l'enfant tout à son activité de découverte du monde par les sens :

  • humer le vent, sentir la boue, la pluie, 
  • sauter de rondin de bois en rondin de bois, tester son équilibre,
  • observer les petites choses qui changent au gré des saisons dans la faune et la flore du jardin ,
  • en une alternance de temps de jeux libres et d'activités proposées par la jardinière et l'aide-jardinière (pétrir le pain, couper des fruits, préparer une soupe, mettre le couvert, peinture…). 

    activité en forêt Steiner

Rondes, histoires contées, comptines et fêtes font aussi le quotidien du jardin d'enfant, qui est un vrai lieu de vie. Les enfants y déjeunent (ils aiment mettre le couvert, rincer les assiettes ou passer le balai !), font la sieste. Ils grandissent en s'entraidant les uns les autres. Plus tard, le lien à la nature reste important, les classes sont amenées à s'occuper tour à tour du potager et des poules, et il leur arrive d'aller rendre visite aux abeilles et d'observer les ruches.

 « La maison des petits » 

Une relation privilégiée des élèves avec leur professeur

La pédagogie privilégie une relation continue des élèves avec leur professeur. Ainsi au jardin d’enfant (maternelle), ils ont la même jardinière pendant les trois années. Pour le cycle du primaire, le même professeur peut accompagner les élèves du CP au CM2. Un véritable engagement. 

Pour Mme Macé, professeur de primaire : « cet engagement permet de prendre le temps de mieux se connaître pour évoluer ensemble. C’est aussi un gage de stabilité pour l’enfant venu d’un pays étranger, qui n’aura pas à refaire encore une nouvelle adaptation l’année suivant son arrivée. » 

Une relation privilégiée avec le professeur de classe, autour duquel plusieurs professeurs spécialisés interviennent aussi tout au long du cycle primaire, pour diverses matières et ateliers (dès le CP : anglais, allemand, musique, travaux manuels, eurythmie, auxquels s'ajoute en CM1 l'atelier bois, et ensuite des activités sportives).

 

La relation entre les élèves basée sur l'entraide

Du point de vue de la relation des élèves entre eux, l’accent est mis sur l’entraide plutôt que sur la compétition : à la maternelle, les enfants sont en âges mélangés de 3 à 6 ans ; les grands aident les petits, les petits prennent exemple sur les grands. En primaire, les plus grands élèves préparent des poésies ou des chants pour les plus jeunes, leur font la lecture, et leur confectionnent des sacs personnalisés. Les fêtes célébrées ensemble sont aussi l'occasion de jeux coopératifs interclasse.

 

Une pédagogie alternative

 

La transversalité et la cohérence des enseignements

Dans leur pratique quotidienne et grâce aux échanges fréquents au sein de l'équipe pédagogique (qui se réunit chaque semaine), les professeurs veillent dans leurs apprentissages à toujours solliciter tous les sens, en privilégiant l'observation et l’expérience pour intégrer les concepts. Ils s'adressent aux intelligences multiples. Il n'est pas rare qu'un professeur fasse sortir de la classe ses élèves aux heures des cours. Par exemple pour aborder les premières notions en géographie, en botanique, en dessin…  En physique, les premières découvertes des phénomènes liés à la lumière, au son, au poids, à la vitesse, sont prétexte à de multiples expériences pour toute la classe. Le modelage peut aussi participer à l’apprentissage. Par exemple en fabriquant un crâne lors de l’étude du squelette, ou des pyramides dans la période égyptienne.

La transversalité et la cohérence des enseignements restent un moyen pour l’enfant de s’approprier les connaissances, de les intégrer non pas en surface, mais en profondeur. Dans ce même objectif, les principales notions dans les matières dites classiques sont enseignées par période de trois semaines durant, dans le cours du matin.  Cela permet de se lier vraiment aux notions à découvrir, d'approfondir, de s'adapter, en prenant le temps pour tout cela. 

 

L'apprentissage des langues étrangères

Les langues étrangères sont présentes dès la première classe (équivalent du CP), à savoir anglais et allemand. Elles sont apprises pendant les trois premières années exclusivement à l'oral par le biais de chants et courts poèmes, de petits jeux, de saynètes. Les élèves sont ainsi immergés dans la langue et sa culture, comme le seraient de tout jeunes élèves dont ce serait la langue maternelle. Il est à noter que les élèves qui sont déjà bilingues de par leur famille ou leurs voyages trouvent en primaire toute leur place dans ces cours ludiques.

 

Le maître mot : la créativité

La créativité reste le maître mot de cette pédagogie. Il est ici demandé aux professeurs de pratiquer l’éducation comme un « art vivant ». 

Cela signifie « être actif, vivant et inventif dans nos cours, pour éveiller l’enfant aux savoirs. Les idées nouvelles sont généralement très bien accueillies par le Collège des Professeurs, qui se réunit chaque semaine pour échanger des regards croisés sur les élèves. » 

Creativité Steiner découverte de la nature

Une créativité vécue aussi par les élèves au travers des nombreuses activités artistiques et manuelles qu’ils pratiquent après le cours principal du matin. Au fil de leur scolarité, les élèves travailleront des matériaux qui offrent une résistance et une difficulté croissante, en regard de leur âge et maturité. La cire, la laine au jardin d’enfants, puis le tricot en laine ou en coton au primaire, les travaux d'aiguilles, le tissage ; le bois avec ses creux, ses reliefs, pour réaliser divers objets ; la terre à modeler ; le cuivre et le métal à la forge ; la pierre à sculpter.

Sans oublier l'atelier d'arts plastiques et les orchestres de classe qui mèneront certains voudront participer à l'orchestre de l'école et à sa chorale. Tout ceci leur permettant de mener à bien des projets de costumes et de décor lorsqu'il s'agira de monter des pièces de théâtre. Ces projets se réalisent une première fois vers 13 ans et une seconde vers 17 ans.

« Que l’élève choisisse une filière artistique, administrative, politique ou encore scientifique, cette créativité est un véritable atout pour l’avenir qui va leur demander de grandes adaptations, notamment pour les métiers de demain, que nous ne connaissons pas encore. »

Steiner créativité

L'ouverture vers le monde

Plusieurs nationalités sont ici représentées, tant par les familles que par le personnel enseignant et non-enseignant de l'école : Mexique, Pologne, Norvège, Allemagne, Italie, Colombie, Espagne, Pays-Bas, Corée, Russie, Royaume-Uni, Japon, Sri Lanka, Roumanie, Australie… L'équipe du restaurant scolaire notamment n'échappe pas à la « règle » et prépare des repas (biologiques et entièrement cuisinés sur place à partir de produits frais) qui bénéficient aussi de cette diversité à l'occasion. 

Dans un nombre non négligeable de familles, le français n'est pas la langue maternelle de l'un ou des deux parents. Mais l'on peut entendre des parents de petits se réjouir après le premier trimestre : « Ça y est, il parle déjà ! », telle Agata, maman de Jan, Polonais, arrivé au jardin d’enfant en septembre 2019 sans parler un mot de français.

Les écoles Waldorf facilitent les séjours à l’étranger, par le biais d'échanges avec les nombreuses autres écoles Waldorf présentes dans le monde entier :

  • 2000 jardins d'enfants répartis sur tous les continents 
  • et près de 1200 écoles allant au-delà de la maternelle ( en France et dans le monde entier)

À l'école de Verrières-le-Buisson, les élèves de 15 ou 16 ans peuvent à leur demande partir six à huit semaines dans un pays, et les années suivantes partir près d'un trimestre entier, avec l'accord de leurs professeurs.

Une maman témoigne en ce début d'année : « Ma fille de 16 ans vient de partir en Australie pour un mois et demi. Mais je suis rassurée car je sais qu’elle sera encadrée par une école Waldorf et trouvera là-bas un contexte qui lui est familier. C’est rassurant pour les parents. »

 

L'orientation 

En ce qui concerne l'orientation : durant tout le cycle, les enfants auront pu découvrir de multiples expériences qui ont aussi pour but de les aider à mieux se connaître, notamment à travers :

 À l’approche du baccalauréat, les lycéens bénéficient d’un véritable accompagnement d’orientation individualisé tout au long de l’année avec leur professeur responsable

Mme Hourcade précise : « De cette manière, dans notre école, une fois qu'ils sont arrivés en fin de parcours, les élèves se connaissent généralement mieux donc s’orientent mieux. Nous avons d’ailleurs de très bons résultats sur nos classes de Terminale, mises en place il y a 2 ans : 100% la 1e année avec 4 mentions très bien et 5 mention bien sur 12 élèves, 75% la 2e année – certains élèves ayant été acceptés dans la classe avec l'objectif de préparer le bac en deux ans). »

expérience scientifique steiner

 

Une vraie vie associative trait d'union avec les parents d'élèves

Enfin, les échanges entre les familles sont facilités par la structure associative de l’école : les parents peuvent participer à l'organisation des différentes fêtes qui jalonnent l’année (à Verrières, fêtes cardinales et de tradition chrétienne : fête des récoltes, Saint-Michel, fête des lanternes, Marché de Noël, Spirale de l’Avent, Saint-Jean etc..) 

Sans oublier, les fêtes de trimestre durant lesquelles les classes présentent, dans la grande salle de spectacle de l’école, un travail en cours (poésie, musique, théâtre, eurythmie…).

Les parents participent également à différentes commissions inhérentes à la vie de l’école (sécurité, communication, aide à la scolarité etc..), au gré de leurs volontés. Cela facilite les rencontres !

« les petites mains du marché » 

Venez la découvrir lors des journées Portes ouvertes organisées deux à trois fois par an,

la prochaine ayant lieu le samedi 7 mars de 14h à 18h.

porte ouverte de l'école Steiner

Pour plus d'information , hésitez pas à visiter nos sites : 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Nos petits expats : quand la rentrée ne se passe vraiment pas bien

Les premiers jours du reste de ma vie – Part  II, le retour 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !