Connexion en tant que membre

Psycho Vie perso

Je pars… ou je reste : that is the question de l’expatriée !


femme-question2

C'est pour certains LA question du moment! Et chez les expats, quand on dit "partir", ce n'est pas pour 15 jours dans un hôtel "all inn" au bord de la mer...

La fin de l’année approche...Nous, les mamans, comptons en année scolaire. Le 30 juin sonnera la fin de l’année et, le 1er septembre, le début. Chez les mamans expats, c’est encore plus vrai.

Alors que, dans le pays d’origine, tout le monde claironne : « Bientôt les vacances, vous partez où cette année ? ».
Chez les expats, la question « Tu restes ou tu pars ? » a une autre signification. Quand on dit "partir", ce n’est pas pour 15 jours dans un hôtel "All inn" au bord de la mer.
Non, c’est partir avec les meubles, les enfants, le chien et tout le tralala vers l’inconnu le plus total.

Depuis quelques mois, l’angoisse se lit sur le visage de certaines.
Celles qui savent que leur vie est dans la balance.
Vous savez, la balance qui se trouve dans le PC du boss entre le fichier du chiffre d’affaire et le fichier d’évaluation de votre chéri.
La balance qui hésite entre « le faire rester un an de plus » ou « l’envoyer dans l’usine du bout du monde ».
La balance qui oublie que, dans la poche du monsieur, il y a une femme, des enfants et un calendrier scolaire.

Les indicateurs de couleurs sur le visage des femmes expats signalent que la décision est tombée :
- Sourires lumineux et détendus : Lisboa plage toujours ou Rio de Janeiro...
- Cernes rouges en dessous des yeux : Retour Paris... Bruxelles...
- Sourires crispés : Le Caire, Istanbul, Detroit...
- Visages gris fermés : Varsovie, Moscou...
- Rires jaunes : Pékin, Tokyo...

Heureusement, les copines expats-expertes entrent en jeu : « Mais, c’est super comme destination ! Tu verras ma copine Machine s’amuse comme une folle là-bas. La communauté d’expats y est sensationnelle. Tu n’as pas de soucis à te faire ! ».

Personne n’est dupe, toutes se ruent au rayon Kleenex pour acheter de quoi survivre pendant 6 mois.

Du côté du boss, c’est l’enthousiasme le plus complet.
Maintenant qu’il a décidé, le mari devrait déjà y être.
Du jour au lendemain, la femme expat se retrouve avec un téléphone portable dans le lit, à la place de son chéri.

Pour Miss Chocolat, la balance a tranché : retour case Belgique...
Ce qui est marrant, c’est que tout le monde propose de m’aider : « Tu verras, la Belgique est un pays formidable. La communauté d’expat y est sensationnelle. Tu n’as pas de soucis à te faire ... ».... J’adore cette solidarité !

Savez-vous si les belges qui retournent dans leur bled ont le droit de s’inscrire à Bruxelles Accueil ?
C’est trop sympa la vie d’expat, j’en reprendrais bien encore un peu...

Et vous... Vous partez ou vous restez ?
Miss Chocolat - Vinciane B.
Extrait de la rubrique "La Pause des Expats" sur le site www.pause-chocolat.com 

Femmexpat vous conseille de lire :

S’installer dans l’ouest parisien à son retour d’expatriation

Au retour, gardez l'expat' attitude !

Douce France, me voilà !

Ma phrase magique pour bien vivre mon retour d'expatriation

La jardinière ou "la femme, pilier de l’expatriation"


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !